Louisa Hanoune reste en prison après le rejet d’une nouvelle demande de mise en liberté

Crédit photo:DR. Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT)

Grand Angle (300x600)

La secrétaire générale du parti des Travailleurs, Louisa Hanoune incarcérée depuis le 9 mai dernier, ne sera pas libérée. Le Tribunal militaire de Blida vient de rejeter, ce lundi 15 juillet, et pour la troisième fois, la demande de liberté provisoire formulée par le collectif d’avocats de la chef du parti, annonce un communiqué du Secrétariat permanent du bureau politique du PT.

 

« Comme l’ont indiqué ses avocats, Mme Louisa Hanoune présente «toutes les garanties» pour être en liberté provisoire et rester à la disposition de la justice, dénonce le PT estimant que  « cette injustice doit cesser ».

« Aucune raison n’est valable pour justifier son maintien en détention provisoire qui devient de fait une condamnation provisoire puisqu’elle est privée de liberté et de ses droits politiques et civiques depuis 68 jours», souligne le communiqué du parti des Travailleurs.

Pour cette formation, le maintien de Louisa Hanoune en prison s’inscrit dans la «nouvelle offensive des autorités contre la démocratie et les libertés».

«Le maintien de Louisa Hanoune en prison tout comme celui du Moudjahid Lakhdar Bouregaâ et des dizaines de détenus d’opinion annoncent un tournant dans la nouvelle ère ouverte le 9 mai dernier avec son incarcération», lit-on dans le communiqué.

Pour ce faire, le PT et le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune se réuniront «incessamment» pour étudier les voies et moyens pour renforcer et élargir de mobilisation sur le terrain de la démocratie pour exiger et obtenir la «libération immédiate et inconditionnelle» de la secrétaire générale du PT.

Adsence Milieu article