Connect with us

Monde

L’ONU accuse certains pays d’être responsables directes du chaos en Libye

Avatar

Published

on

Des membres des forces loyales au maréchal controversé Khalifa Haftar, patrouillent les routes menant à l'est de la ville libyenne de Benghazi, le 7 février 2018

Le secrétaire de général de l’ONU, Antonio Guterres, a accusé dimanche à Addis Abeba des pays, sans les nommer, d’être responsables directes du chaos en Libye, appelant à mettre un terme à ce conflit aux incidences majeures sur le Sahel.

“La Libye ne serait pas enfoncée dans un conflit toujours plus grave et destructeur sans la complicité directe de certains membres de la communauté internationale”, s’est indigné le SG de l’ONU devant la tribune de l’Union africaine.

Faisant référence à l’embargo sur les armes en Libye, M. Guterres a indiqué “que les résolutions du Conseil de sécurité sont bafouées avant même que l’encre n’ait séché”, se disant aussi conscient de “l’immense frustration” qu’éprouve l’Union africaine face à la situation qui règne en Libye depuis 2011.

M. Guterres a apporté son soutien à la décision du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye d’organiser une réunion de réconciliation intra-libyennes.

“Je continue d’insister que seul une solution politique, par et pour les Libyens, apportera la paix en Libye et que toute intervention étrangère dans le conflit ne fera qu’aggraver la situation”, a-t-insisté. “Un cessez-le-feu immédiat est absolument essentiel”, a-t-il dit.

Samedi, le chef de l’ONU qui s’est exprimé lors d’un point de presse peu avant le sommet du Conseil de paix et de sécurité de l’UA sur la Libye et le Sahel, a affiché sa détermination à renforcer la coopération avec l’Union africaine sur la crise libyenne et le Sahel.

Le secrétaire général a en outre annoncé que la Mission des Nations Unies à Tripoli, capitale libyenne, était prête à recevoir une représentation de l’Union africaine dans ses locaux et souhaitait que les points focaux de l’Union africaine puissent participer à tous les groupes de travail intra-libyens, en particulier ceux prévus par la Conférence internationale sur la Libye, qui s’était tenue en janvier dernier à Berlin en Allemagne.

Monde

Coronavirus-monde : “60% de tous les cas recensés ont été signalés au cours du mois dernier”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu que la pandémie continuait à s’aggraver dans le monde, le nombre de contaminations dépasse les 160.000 par jour et “60% de tous les cas de Covid-19 recensés jusqu’à présent ont été signalés au cours du mois dernier”, selon la même source.

Depuis son apparition il y a six mois en Chine, le coronavirus a fait au moins 514.803 morts sur la planète, selon un comptage de l’AFP.

Plus de 60.00 morts au Brésil

Le Brésil a franchi mercredi le cap des 60.000 morts du coronavirus, après avoir enregistré 1.038 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé.
Le pays déplore désormais 60.632 décès.

Nouveau record de contaminations en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a enregistré 8.124 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui représente la plus forte augmentation en un jour depuis l’apparition de l’épidémie dans ce pays en mars.
Ce nouveau bilan porte le total des contaminations à 159.333, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Zweli Mkhize.

Les contaminations repartent à la hausse aux Etats-Unis

Au moins 52.898 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, un niveau record depuis le début de la pandémie, selon le comptage mercredi à 20H30 locales de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ces nouvelles infections portent à près de 2,7 millions le nombre total de cas détectés sur le sol américain. Le nombre de décès dans les dernières 24 heures s’élève à 706, portant le bilan américain de la pandémie à 128.028 morts au total.

L’Irak prolonge ses restrictions au trafic aérien

L’Autorité de l’aviation civile irakienne a annoncé mercredi la prolongation de l’interdiction des vols réguliers dans le pays jusqu’au 15 juillet. Cette interdiction porte sur les vols intérieurs et internationaux, à l’exception des vols d’urgence, des évacuations médicales et des vols de fret, ainsi que des avions qui ne font que traverser l’espace aérien irakien, selon un communiqué de l’Autorité.

Plus de 100.000 cas en Colombie

La Colombie, 4e économie d’Amérique latine, a quant à elle dépassé la barre des 100.000 cas, avec 4.163 nouvelles contaminations en un jour. Le bilan sur cette partie du continent pourrait dépasser 400.000 morts dans les trois mois si des mesures sanitaires plus strictes ne sont pas prises, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Avec AFP



Continue Reading

Monde

Amnesty International : Israël doit abandonner immédiatement son projet d’« annexion » de la Cisjordanie

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Alors qu’elles commenceront ce mercredi 1er juillet les délibérations sur le projet d’annexion de nouvelles zones en Cisjordanie occupée, Amnesty International appelle les autorités israéliennes à abandonner ce projet “qui viole les lois internationales et prolonge des décennies de violations systématiques des droits humains des Palestinien·ne·s”.

“les mesures prises pour « annexer » de nouveaux territoires palestiniens signifieraient la poursuite de la politique d’expansion des colonies israéliennes. Elles renforceraient la politique de discrimination institutionnalisée et de violations massives des droits humains à laquelle les Palestinien·ne·s sont en butte dans les territoires occupés du fait de l’occupation”, a dénoncé l’organisation.

De ce fait, “Amnesty International demande à la communauté internationale de prendre des mesures fermes contre les projets d’annexion et les colonies israéliennes illégales dans les territoires occupés”.

De son coté, le directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à Amnesty International,Aleh Higazi souligne que “le droit international ne laisse aucune place au doute à ce sujet : l’annexion est illégale“.

“Le fait qu’Israël poursuive sur cette voie illustre son mépris cynique à l’égard du droit international. Cette politique ne modifie pas le statut juridique du territoire au regard du droit international ou des habitant·e·s qui vivent dans un territoire occupé et ne décharge pas Israël de ses responsabilités en tant que puissance occupante – elle privilégie une loi de la jungle qui n’a pas sa place dans le monde actuel”, poursuit-il.

Partant de cette logique, l’organisation appelle les membres de la communauté internationale à “faire appliquer le droit international et réaffirmer que l’annexion d’une partie de la Cisjordanie occupée est nulle et non avenue”.

Elle les exhorte également à “s’efforcer de stopper sur-le-champ la construction ou l’expansion des colonies israéliennes illégales et des infrastructures liées dans les territoires palestiniens occupés. Cette mesure constituerait la première étape du retrait des civils israéliens qui vivent dans ces colonies».

“Le 20 avril, au lendemain des troisièmes élections en 10 mois qu’a connues Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahou et son rival politique Benny Gantz ont formé un gouvernement de coalition dans le cadre d’un accord d’unité”, rappelle Amnesty International.

“Cet accord”, poursuit-elle, “incluait une disposition permettant au gouvernement israélien de lancer le processus national d’annexion de certaines zones de Cisjordanie occupée, incluant des colonies israéliennes et la vallée du Jourdain. Ces projets font suite à l’annonce par le président américain Donald Trump de « l’accord du siècle » en janvier 2020, qui proposait l’annexion par Israël de certaines zones de la Cisjordanie occupée”.

Notons, par ailleurs, que des manifestations pro-palestiniennes et contre le plan d’annexion ont éclaté un peu partout dans le monde partant de Tel Aviv jusqu’à Paris et Bruxelles.

Continue Reading

Monde

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Derniers bilans, dernières décisions et mesures… le point sur la pandémie de coronavirus qui a fait au moins 506.818 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19H00 GMT.

Le Gabon rouvre ses frontières

Le Premier ministre gabonais Julien Nkoghe Bekale a annoncé mardi la réouverture des frontières aériennes du pays aux vols internationaux dès le mercredi 1er juillet après plus de 3 mois de fermeture pour freiner la propagation de la pandémie de COVID-19. Le Premier ministre gabonais a prévenu que toutes les compagnies aériennes internationales ont le droit de desservir le Gabon à raison de deux vols par compagnie et par semaine.

Plus de 150.000 cas en Afrique du Sud

Le nombre total de cas confirmés de COVID-19 en Afrique du Sud a atteint 151.209, avec 6.945 nouveaux cas signalés au cours des dernières 24 heures, a déclaré mardi le ministre sud-africain de la Santé Zweli Mkhize. Depuis lundi, 128 décès supplémentaires dus à la pandémie de COVID-19 ont été enregistrés, portant le nombre de décès à 2.657, a indiqué le ministre dans son rapport quotidien.

Le Canada prolonge ses mesures restrictives à l’entrée au pays

Le Canada a indiqué mardi avoir prolongé, jusqu’au 31 juillet, les mesures de fermeture de ses frontières aux étrangers, sauf aux Américains, et de quarantaine obligatoire à l’arrivée dans le pays, afin d’éviter la propagation de la pandémie de coronavirus.

Des détenus infectés aux Etats-Unis

Les cas de Covid-19 ont explosé récemment dans la plus vieille prison de Californie, San Quentin, où plus d’un millier de détenus ont été testés positifs au coronavirus, ont annoncé les autorités locales. “C’est l’un de nos profonds sujets d’inquiétude en ce moment”, a affirmé le gouverneur Gavin Newsom, soulignant que 42% des quelque 3.500 détenus de la prison de San Quentin, près de San Francisco, est considérée comme “médicalement fragile”.

l’UE rouvre ses frontières pour 15 pays dont l’Algérie

Feu vert pour le Canada et trois pays du Maghreb, sous condition pour la Chine mais feu rouge pour les Etats-Unis, la Russie ou la Turquie: les Européens rouvrent mercredi leurs frontières aux voyageurs de quinze pays dont la situation épidémiologique liée à la maladie Covid-19 est jugée suffisamment sûre pour la reprise des voyages. Seront admis dans l’UE et l’espace Schengen les voyageurs venant d’Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay.

Vaccin: essai prometteur

La société de biotech américaine Inovio a annoncé mardi des résultats préliminaires encourageants pour son projet de vaccin contre le nouveau coronavirus, administré sur quarante volontaires aux Etats-Unis. Selon un communiqué de l’entreprise, le vaccin a provoqué une réponse du système immunitaire chez 94% des participants qui ont suivi l’essai clinique, dit de phase 1, jusqu’au bout, c’est-à-dire avec deux injections à quatre semaines d’écart.

Avec APS et AFP

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR