Connect with us

Politique

L’ONG américaine CPJ condamne l’arrestation des journalistes en Algérie

Published

on

© Sami. K. | Arrestation de la journaliste Kenza Khato à Alger
© Sami. K. | Arrestation de la journaliste Kenza Khato à Alger

L’organisation non gouvernementale new-yorkaise, ” Le Comité pour la protection des journalistes” (CPJ), a publié aujourd’hui un communiqué sur son site condamnant l’arrestation des journalistes algériens dont Kenza Khattou.

Le comité affirme que ”les autorités algériennes doivent libérer immédiatement la journaliste Kenza Khattou et cesser l’arrestation des membres de la presse couvrant les manifestations’‘.
Les autorités algériennes doivent se résigner que l’arrestation des journalistes ne cessera aucunement les manifestations dans le pays et pourrait en fait entraîner davantage”, a déclaré le représentant du CPJ pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Ignacio Miguel Delgado.

Il continue en affirmant que ”les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition aucune la journaliste Kenza Khattou et laisser les journalistes faire leur travail sans craindre d’être jetés en prison”.

Le Comité pour la protection des journalistes a énuméré selon les déclarations des journalistes Ichalalene et Bendjama le nombre des journalistes arrêtés le 14 mai 2021. ”IIs seraient au moins une quinzaine de journalistes arrêtés alors qu’ils couvraient les manifestations au centre-ville d’Alger…La police a détenu les journalistes pendant au moins trois heures avant de les relâcher sans incriminations, selon la journaliste d’Interlinges Feriel Bouaziz”, affirme le comité.

Le CJP conclut en affirmant qu’il a envoyé un courriel au Ministère de l’Intérieur algérien pour commentaires mais il n’a reçu aucune réponse.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR