Connect with us

Politique

Loi de Finances complémentaire (LFC 2020) : Augmentation du SMIG et suppression de l’IRG pour les bas salaires

Melissa NAIT ALI

Published

on

© APS | Le Président Tebboune préside son premier Conseil des ministres
© APS | Le Président Tebboune préside son premier Conseil des ministres

Le salaire national minimum garanti (SNMG) sera augmenté à partir du mois de juin prochain. Il sera majoré de 2000 DA, pour passer de 18 000 DA actuellement à 20 000 DA. C’est l’une des mesures contenues dans le projet de loi de finances complémentaires (LFC2020) adopté, aujourd’hui, par le conseil des ministres.


Le texte présenté par le ministre des finances porte également sur l’exonération des revenus inférieurs à 30.000 DA de l’IRG à compter du 1er juin prochain. La LFC met aussi en pratique la décision concernant la réduction du budget de fonctionnement de 50%. « Cette réduction comprend les dépenses de l’Etat et de ses institutions », précise le communiqué du conseil des ministres.

Le gouvernement décide de supprimer le système de déclaration contrôlée pour les professions libérales.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Nouveau report du procès en appel de Mahieddine Tahkout

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La Cour d’Alger a décidé, mercredi, de renvoyer le procès en appel de l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout à l’audience du 21 octobre alors que les avocats poursuivent leur grève pour le quatrième jour consécutif.

Selon le quotidien arabophone El Khaber, l’audience du procès a été renvoyée en raison de l’absence de l’ancien ministre Abdelghani Zaalane qui est également impliqué dans cette affaire.

Notons que le collectif de défense a été absent, et ce, en réponse à l’appel de grève entamé dimanche à l’initiative de l’ordre des avocats d’Alger. La décision de boycotter les audiences du 27 septembre jusqu’au dimanche 4 octobre est intervenue en protestation aux “atteintes des droits de la défense”.

L’homme d’affaires Mahieddine Tahkout a été condamné en première instance à une peine de 16 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8.000.000 Da pour plusieurs chefs d’inculpation liées à la corruption dont “blanchiment d’argent” et “obtention d’indus privilèges”.

Poursuivis dans la même affaire, les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ont été condamnés, en première instance, à 10 ans de prison ferme.

D’autres hauts responsables sont poursuivis dans cette affaire dont l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesslam Bouchouareb, qui a été condamné, par contumace, à 20 ans de prison ferme. 

Rappelons que Mahieddine Tahkout a été transféré, en août dernier, vers l’établissement carcéral de Babar dans la wilaya de Khenchela. Ahmed Ouyahia a, lui, été transféré à la prison d’Abadla dans la wilaya de Béchar tandis qu’Abdelmalek Sellal a été transféré à celle d’El Ménéa à Ghardaia.

Continue Reading

Politique

Le procès de «Madame Maya» reporté au 7 octobre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le procès de Nachinachi Zoulikha-Chafika, dite “Maya” et présentée comme étant la fille cachée du Président déchu, Abdelaziz Bouteflika, a été reporté par le tribunal de Chéraga au 7 octobre.

Il s’agit du troisième report consécutif de l’audience. Celle-ci étant déjà reportée une première fois en début du mois d’août au 26 août, puis une deuxième fois au 30 septembre avant d’être reportée pour la troisième fois au 7 octobre prochain.

Dans cette affaire, “Maya”, en détention depuis 2019, implique avec elle ses deux filles et les deux anciens responsables Abdelghani Zaalane et Mohamed Ghazi. Ils sont poursuivis respectivement en leurs qualités d’ex walis d’Oran et de Chlef.

Tous les accusés sont poursuivis, entre autres, pour des faits de corruption dont “blanchiment d’argent”, “trafic d’influence”, “octroi d’indus avantages”, “dilapidation de deniers publics” et “incitation d’agents publics pour l’octroi d’indus avantages”.

Continue Reading

Politique

Mohamed Djemai quitte la prison

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’ex-secrétaire général du FLN, Mohamed Djemai, a été condamné ce mercredi à deux ans de prison dont un an ferme et un an avec sursis, par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

l’Instance judiciaire a également prononcé une amende de 200,000 DA à l’encontre du politicien et homme d’affaires.

Placé en détention préventive le 19 septembre 2019, Mohamed Djemai a donc purgé sa peine d’un an de prison ferme. Il quittera la prison ce mercredi.

Pour rappel, l’ancien secrétaire général du FLN est poursuivi pour «menaces» et «destruction de documents de preuves».

Mohamed Djemai a été remplacé à la tête du FLN par Abou El Fadl Baadji qui a été plébiscité, le 30 mai, nouveau secrétaire général à l’issue d’une réunion du Comité central du parti.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR