Connect with us

Monde

L’Iran accuse Bahreïn d’être “complice des crimes” d’Israël après l’accord de normalisation

Avatar

Published

on

© DR | Bahreïn normalise ses relations avec l'état hébreu

Téhéran a accusé avec véhémence samedi Manama d’attiser l’instabilité dans la région, au lendemain de l’annonce de l’accord de normalisation entre Bahreïn et Israël, qui continue à rebattre les cartes au Moyen-Orient où Washington veut isoler un peu plus l’Iran.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi l’établissement de relations diplomatiques et commerciales entre Bahreïn et Israël, se félicitant d’une “journée véritablement historique!”.

Bahreïn a fait savoir dans une déclaration commune qu’il avait accepté de formaliser l’accord avec Israël lors d’une cérémonie prévue mardi à la Maison Blanche, où les Emirats arabes unis signeront également leur normalisation des relations avec Israël annoncée à la mi-août. Bahreïn devient ainsi le quatrième pays arabe à établir des liens diplomatiques avec l’Etat hébreu, après la Jordanie (1994) et l’Egypte (1979).

L’Iran, ennemi juré des Etats-Unis, qui a des relations particulièrement tendues avec Bahreïn, a fustigé le rapprochement entre ce minuscule archipel du Golfe et l’Etat hébreu, honni par Téhéran. “Les dirigeants de Bahreïn seront désormais complices des crimes du régime sioniste, comme une menace constante pour la sécurité de la région et du monde musulman”, a affirmé le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué.

La Turquie a également critiqué l’accord de normalisation entre Israël et Bahreïn, y voyant un nouveau revers pour les Palestiniens. “Ceci est un nouveau coup porté aux efforts pour défendre la cause palestinienne, et qui va renforcer Israël dans ses pratiques illégales envers la Palestine et ses tentatives de rendre permanente l’occupation des territoires palestiniens”, a déclaré Ankara dans un communiqué.

Par le passé, la résolution du conflit israélo-palestinien était considérée comme une condition sine qua non pour une normalisation des relations entre Israël et le reste des pays arabes. Bahreïn, royaume dirigé par une dynastie sunnite et qui compte une importante population chiite, est le siège de la Ve flotte des Etats-Unis, dont il est très dépendant. Bahreïn et Israël partagent la même hostilité à l’égard de Téhéran, que Manama accuse d’instrumentaliser la communauté chiite de Bahreïn contre la dynastie sunnite au pouvoir.

“Coup de poignard”

L’Autorité palestinienne et le mouvement islamiste Hamas ont eux aussi fustigé l’annonce du rapprochement. “L’accord entre Bahreïn et Israël est un coup de poignard dans le dos de la cause palestinienne et du peuple palestinien”, a déclaré à l’AFP Ahmad Majdalani, ministre des Affaires sociales de l’Autorité palestinienne.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a dénoncé une “agression” portant un “grave préjudice” à la cause palestinienne. En revanche, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a salué un accord “historique” et une étape importante pour la stabilité et la paix au Moyen-Orient “qui permettra de trouver une solution juste et permanente à la cause palestinienne”.

La normalisation des relations entre Israël et les alliés des Etats-Unis au Moyen-Orient, y compris les riches monarchies du Golfe, est un objectif clé de la stratégie régionale de Donald Trump. “Il se passe des choses au Moyen-Orient que personne n’aurait même pu envisager”, a-t-il déclaré vendredi, un mois après l’accord conclu avec les Emirats arabes unis.

“Au fur et à mesure que d’autres pays normalisent leurs relations avec Israël, ce qui arrivera, nous en sommes convaincus, assez rapidement, la région deviendra plus stable, plus sûre et plus prospère”, a poursuivi le président américain.

Au moment où le tweet présidentiel était envoyé, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, faisait la même annonce depuis Jérusalem, saluant “un autre accord de paix avec un autre pays arabe”. M. Trump a par ailleurs une nouvelle fois, en dépit des circonstances, affiché son optimisme sur l’évolution des relations avec les Palestiniens.

“Ils vont être dans une très bonne position. Ils voudront faire partie (des discussions) parce que tous leurs amis y seront”, a-t-il dit. Pour Khaled al-Khalifa, un conseiller du roi de Bahreïn, cet accord contribue à “la sécurité, la stabilité et la prospérité” de la région. Cette initiative “envoie un message positif et encourageant au peuple d’Israël, qu’une paix juste et globale avec les Palestiniens est la meilleure voie”, a-t-il ajouté dans un tweet.

Monde

Donald Trump : 7 où 8 autres pays arabes envisagent de conclure des accords de paix avec Israel

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Donald Trump et Benjamin Netanyahu

Le président américain Donald Trump a révélé que «7 ou 8» autres pays arabes cherchent à conclure des accords de paix avec l’entité sioniste et établir des relations diplomatiques.

Il a déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre vendredi avec le fils aîné de l’émir du Koweït, Cheikh Nasser Al-Sabah Al-Ahmad Al-Jaber: “7 ou 8 autres pays arabes cherchent à conclure des accords avec l’état hébreu, et le Koweït peut faire partie de ces pays à la fin.”

jeudi, le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, a déclaré que cinq autres pays envisageaient “sérieusement” de normaliser leurs relations diplomatiques avec l’Etat hébreu, selon des propos rapportés par l’agence de presse Reuters.

Meadows n’a toutefois pas révélé l’identité des cinq pays en question, il a simplement indiqué que trois d’entre eux se trouvaient dans la région du moyen orient.

Continue Reading

Digital

TikTok et WeChat interdites aux Etats-Unis à partir de dimanche

Avatar

Published

on

Le téléchargement des applications chinoises TikTok et WeChat sera interdit aux Etats-Unis à partir de dimanche, a annoncé vendredi le département du Commerce américain, citant des menaces à la “sécurité nationale”.

“Le Parti communiste chinois a démontré qu’il avait les moyens et l’intention d’utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des Etats-Unis”, explique le ministère américain dans un communiqué.

Les Etats-Unis mettent ainsi à exécution la menace brandie par le président Donald Trump contre ces deux applications chinoises, dans un contexte de grandes tensions entre les deux géants économiques.

Continue Reading

Monde

Coronavirus: 30 millions de cas dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

30 millions de cas de coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis fin décembre, selon le bilan établi jeudi par l’AFP.

La pandémie a fait plus de 941.000 morts dont 197.589 aux Etats-Unis qui est considéré comme étant le pays le plus endeuillé. Viennent ensuite le Brésil (134.935), l’Inde (83.198), le Mexique (71.978) et le Royaume-Uni (41.684).

Plus d’un million de cas actifs en Inde

Le nombre de cas d’infection au coronavirus en Inde est passé vendredi matin à 5.214.677 dont 1.017.754 cas actifs, 4.112.551 guéris et 84.372 décès, selon les dernières données publiées par le ministère de la Santé.
Selon la même source, 96.424 nouveaux cas et 1.174 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures.

1.648 nouveaux cas en Turquie

Le nombre total de cas confirmés de coronavirus en Turquie a augmenté jeudi de 1.648 pour atteindre 298.039, selon les chiffres communiqués par le ministère turc de la Santé.
66 personnes sont décédées du coronavirus au cours des dernières 24 heures, précise la même source, ce qui porte le nombre des décès à 7.315.
1.143 patients ont été déclarés guéris ces dernières 24 heures, portant le total des guérisons à 263.745, toujours selon le ministère de la Santé.

Premier vol international à Wuhan

La ville chinoise de Wuhan, épicentre de la pandémie, a accueilli son premier vol international depuis janvier lorsque l’aéroport avait été fermé en raison du Covid-19. Il s’agissait d’un avion sud-coréen avec à bord 60 passagers, tous masqués. La Chine interdit toujours l’entrée de son territoire à la quasi-totalité des étrangers.

470 nouveaux cas en Tunisie

470 nouveau cas d’infection supplémentaires et 4 décès ont été signalés ces dernières 24 heures en Tunisie, a annoncé jeudi soir le ministère de la Santé.
Selon la même source, le bilan national est désormais de 8.570 cas confirmés, dont 133 décès, 2.342 guérisons et 6.095 cas encore actifs.

Avec AFP

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR