Suivez-nous

Politique

L’Institut Pasteur confirme l’apparition du variant britannique en Algérie

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

L’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a confirmé, dans la soirée d’hier, jeudi, l’apparition de deux cas du variant britannique en Algérie alors que le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, l’avait démentie plutôt durant la même journée.

“L’Institut Pasteur d’Algérie a détecté sur des PCR positives, datées du 19 février 2021, deux variants britanniques portant les mutations N501Y et D614G avec délétion des positions 69-79 qui sont des signatures génétiques de ce variant”, a indiqué un communiqué de l’IPA, confirmant ainsi l’information rapportée par le quotidien El Watan dans son édition du 25 février.

“Ces deux souches mutantes ont été détectées chez un membre du personnel de santé de l’EHS de Psychiatrie de Chéraga (Isolé actuellement) et chez un immigré retournant de France pour l’enterrement de son père”, précise le même communiqué.

D’après la même source, des alertes concernant l’apparition des quatre variants de Grande Bretagne, d’Afrique du Sud, du Brésil et du Japon ont eu lieu auparavant mais les résultats se sont avérés négatifs.

Le quotidien El Watan a rapporté dans son édition du jeudi 25 février la détection par l’IPA de deux cas du variant britannique en Algérie. Cependant, au cours de la même journée, le ministre de la Santé a affirmé que les symptômes du nouveau variant n’ont pas encore été constatés.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR