Suivez-nous

Monde

Libye: le forum du dialogue politique entamera “un nouveau cycle de pourparlers” à Genève

Feriel Bouaziz

Publié

le

Les participants au forum de dialogue interlibyen, sous l’égide de l’ONU, entameront entre le 1e et 5 février un “nouveau cycle de négociations” en Suisse afin d’élire un nouveau Premier ministre ainsi qu’un Conseil présidentiel, qui seront en mesure d’assurer la transition dans le pays en crise la tenue des élections en décembre 2021.

Les 75 représentants libyens de tous bords sélectionnés par l’ONU prendront part du 1e au 5 février au forum de dialogue politique dans le but de se prononcer sur une liste de 45 candidats, dévoilée samedi par la mission de l’ONU en Libye (Manul).

Ils auront pour mission de voter “pour choisir le Conseil présidentiel, qui sera composé de trois membres, et un Premier ministre, assisté de deux adjoints“, selon l’ONU.

En effet, ce conseil transitoire oeuvrera pour “réunifier les institutions de l’Etat et assurer la sécurité” jusqu’aux élections annoncées pour le 24 décembre prochain.

Dans l’Ouest, le ministre de l’Intérieur Fathi Bachagha du gouvernement d’union libyen (GNA), reconnu par l’ONU, est candidat au poste de Premier ministre, tout comme le vice-président du Conseil présidentiel Ahmed Meitig. Le président du Haut Conseil d’Etat (l’équivalent d’une chambre haute) Khaled Al-Mechri se présente au Conseil présidentiel.

Coté Est, le juriste et président du Parlement de Tobrouk, Aguila Saleh, brigue quant à lui le poste de Premier ministre.

De son coté, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué “les progrès accomplis dans les négociations“. L’occasion à également été propice pour ce dernier de réitérer son appel pour un départ des militaires étrangers et des mercenaires présents dans le pays et qui selon lui auraient dû partir au plus tard le 23 janvier en vertu de l’accord de cessez-le-feu.

Car l’embargo sur les armes imposé à la Libye ne cesse d’être violé encore aujourd’hui, qui plus est avec des arrivées qui se poursuivent d’avions-cargos, selon l’ONU.

Au programme de cette réunion, un discours de la représentante spéciale de l’ONU par intérim, l’Américaine Stéphanie Williams, suivie par la suite des présentations des candidats au Conseil présidentiel.

En dépit de l’élection d’un nouvel émissaire onusien pour la Libye, en l’occurrence le Slovaque Jan Kubis, c’est toujours Stéphanie Williams qui prendra en charge les épineuses pourparlers interlibyens.

Pour rappel, le 13 novembre dernier à Tunis, des pourparlers interlibyens sont arrivés seulement à un accord pour une présidentielle le 24 décembre 2021, mais pas sur “le mécanisme de désignation d’un exécutif unifié” qui assurera la transition jusqu’au scrutin.  Le forum a ensuite tenu plusieurs cycles de pourparlers et a approuvé, le 19 janvier 2020, le mécanisme de sélection de l’autorité exécutive intérimaire.

Répondant favorablement, les Nations unies ont annoncé par la suite un délai d’une semaine pour la présentation des candidatures, qui s’est terminé le 28 du même mois.

Notons que la Libye est victime, depuis une décennie, de “violences”. Néanmoins, un accord de cessez-le-feu a été conclu le 23 octobre 2020 entre les deux camps rivaux. Dans l’est représenté par le maréchal Khalifa Haftar et à l’ouest à Tripoli par le GNA, reconnu par l’ONU, et dirigé par Faiz al-Sarraj.

Lire la suite
Publicité
Commentaires