Suivez-nous

Monde

Libye: Belligérants et puissances étrangères à Berlin pour une réunion de crise

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | (De gauche à droite) Le chef du gouvernement reconnu par l’ONU (GNA), Fayez al-Sarraj, et l’homme fort de l’Est, le maréchal Khalifa Haftar

Les deux camps opposés en Libye et leurs soutiens étrangers participent, ce dimanche à Berlin, à une conférence dont le but est de trouver des solutions pour sortir du conflit qui s’est amplifié autour de la capitale Tripoli, a fait 140.000 déplacés et réduit de moitié la production de pétrole du pays.

L’Allemagne hôte du sommet et les Nations unies espèrent convaincre la Russie, la Turquie, les Emirats arabes unis et l’Egypte de pousser les belligérants à accepter une trêve durable à Tripoli, où siège le gouvernement dit d’entente nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale.

Une nouvelle fois, la figure centrale de cette conférence d’une journée sera le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’Est libyen dont les troupes de l’Armée nationale (ANL) ont lancé en avril dernier une offensive sur la Capitale libyenne.

Les puissances occidentales entendent faire pression sur Khalifa Haftar pour qu’il respecte une trêve, pendant que l’ANL et le GNA s’accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu proposé par la Russie et la Turquie.

Haftar s’est retiré lundi d’un sommet russo-turc sans signer le projet d’accord de cessez-le-feu négocié à Moscou, au contraire du chef du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, Fayez al Sarraj.

Selon le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, qui a rencontré dans la semaine Khalifa Haftar dans sa base en périphérie de Benghazi, l’ancien général du régime de Mouammar Kadhafi s’est dit prêt à “contribuer au succès de la conférence” de Berlin.

Les tensions se sont toutefois accentuées vendredi quand des chefs tribaux fidèles à Haftar ont ordonné la fermeture de tous les terminaux pétroliers du centre et de l’est du pays, provoquant une perte de 800.000 barils par jour (bpj).

Cette décision va grandement affecter Tripoli, qui dépend le plus des revenus pétroliers.

ATTENTES “MODÉRÉES”

Plutôt que de tenter de conclure un accord de partage du pouvoir en Libye, les dirigeants réunis à Berlin – parmi lesquels le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre Britannique Boris Johnson – veulent obtenir un cessez-le-feu durable avant une reprise des négociations.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est coupée en deux, entre le gouvernement d’entente nationale de Sarraj basé à Tripoli et un gouvernement parallèle dans l’est du pays soutenu par Haftar.

La lutte d’influence à laquelle se livrent les acteurs régionaux en Libye suscite l’inquiétude de l’Union européenne, qui a condamné la semaine dernière la volonté de la Turquie d’envoyer des troupes dans le pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé jeudi que des troupes commençaient à se déployer en Libye en soutien aux forces du gouvernement de Sarraj, alors que l’ANL du maréchal Haftar est appuyée notamment par les Emirats arabes unis et l’Egypte.

Un représentant de l’Onu a déclaré samedi que près de 2.000 combattants ayant pris part à la guerre en Syrie ont rallié Tripoli afin de défendre la Capitale libyenne.

“Il s’agit d’un conflit régional qui s’étend, et cela ressemble de plus en plus à la Syrie – c’est la raison pour laquelle l’ensemble de la communauté internationale se réunit en Allemagne”, a déclaré un haut représentant du département d’Etat américain.

S’exprimant devant les journalistes accompagnant à Berlin le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, ce représentant a ajouté que les attentes pour la conférence étaient toutefois “modérées”.

Reuters

Monde

Le Premier ministre britannique testé positif au coronavirus avec de “légers symptômes”

Avatar

Publié

le

© DR | Premier ministre britannique

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s’est placé en quarantaine et continuera de diriger le gouvernement, explique-t-il dans une vidéo postée sur son compte Twitter ce vendredi.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a été testé positif au Covid-19 avec de « légers symptômes », a-t-on annoncé ce vendredi 27 mars. « Après avoir constaté des légers symptômes [jeudi], le Premier ministre a été testé au coronavirus » et « le résultat est positif », a indiqué un porte-parole de Downing Street dans un communiqué.

Sur Twitter, Boris Johnson explique qu’il s’est placé « à l’isolement » et qu’il « continuera à diriger le gouvernement », grâce à des vidéoconférences, pendant cette crise du coronavirus. « Ensemble, nous le battrons », a-t-il ajouté.

Sa compagne Carrie Symonds, enceinte, est déjà en isolement, suivant les consignes du gouvernement.

Cette annonce intervient après un diagnostic positif touchant le prince Charles, 71 ans, qui « reste en bonne santé » selon ses services.

Parmi les chefs d’Etat ou de gouvernement, seul le prince Albert II de Monaco a été testé positif pour l’instant, tandis que la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre canadien Justin Trudeau se sont placés en isolement après avoir été en contact avec des personnes testées positives.


Lire la suite

Monde

Chloroquine : Remède contre le Coronavirus ou “faux espoirs” ?

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 février. L’IHU Méditerranée Infection teste l’effet de la chloroquine, un antipaludéen, contre le Covid-19
© DR | Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 février. L’IHU Méditerranée Infection teste l’effet de la chloroquine, un antipaludéen, contre le Covid-19

Depuis plusieurs semaines, Didier Raoult, infectiologue de renommé mondiale et professeur de microbiologie français, aussi directeur de l’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU) a annoncé qu’un traitement à l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique est très efficace contre le Covid-19. Depuis ce temps-là, personne ne voulait le croire en France. Ni le gouvernement, qui a classé sa vidéo en “Fake News” et ni la communauté scientifique ne voulait le suivre. Il s’avère qu’il a longtemps été en conflit avec Yves Lévy, époux d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé qui a démissionné le 16 février dernier. est-il victime des «lobby pharmaceutique», comme at-t-il déclaré ? Le traitement à base de Chloroquine est-il vraiment efficace ?

Alors que le Coronavirus continue de ravager le monde avec près de 5000 morts, et un arrêt presque complet de l’économie mondiale, Le professeur dédier Raoul va-t-il enfin trouver une oreille attentive? «Il ne faut plus tarder mais agir» a-t-il déclaré hier 23 mars.

Si certains continuent à douter de l’efficacité de la chloroquine, traitement que d’habitude prennent même les voyageurs en partance vers certains pays africains contre le paludisme avec très peu des effets secondaires, devant l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée de Marseille (IHU), la file d’attente est très longue. Ici, pas comme dans les autres régions en France, les français qui viennent de plusieurs villes peuvent y être testés et bénéficier du traitement par hydroxychloroquine associée à un antibiotique.

Plusieurs patients “guéris” dont un médecin qui raconte son expérience. “Le résultat est incroyable. Jamais j’aurais penser être dans l’état dans lequel je suis aujourd’hui quand je vois l’état dont lequel j’étais hier” témoigne un médecin 24 heures uniquement après avoir pris le traitement.

En france, plusieurs maires ont décidé de suivre le protocole de la chloroquine mis au point par le professeur Raoul. C’est le cas du maire de la ville de Nice Christian Estrosi, lui même sous traitement après avoir été testé positif. « J’ai fait confiance à ce médicament, et je vais bien » a-t-il témoigné.

Après le bouclier médiatique et politique qui s’est opposé les premiers temps contre ce traitement en France, les choses commencent à changer après une terrible compagne menée sur les réseaux sociaux.

Une étude chinoise, publiée par la revue BioScience Trends et disponible en ligne, démontrerait l’efficacité de la chloroquine – un médicament utilisé contre paludisme -, dans le traitement du Coronavirus SARS-CoV-2 et sa maladie Covid-19. 

“Les Chinois, qui sont les plus pragmatiques, plutôt que de chercher un vaccin ou une nouvelle molécule, ont testé des molécules anciennes, connues, sans problème de toxicité, explique le professeur dans une courte vidéo. Ils ont trouvé que la chloroquine est active sur le nouveau coronavirus.” L’étude affirme effectivement que “500 milligrammes de chloroquine par jour pendant 10 jours” produiraient “une amélioration spectaculaire dans tous les cas positifs d’infection”, souligne Didier Raoult. “L’excellente nouvelle est qu’il s’agit probablement de l’infection respiratoire la plus facile à traiter”, se réjouit-il. 

Hier, 23 mars, le ministre de la Santé français Olivier Véran, a déclaré lors d’un point presse au sujet de l’épidémie de Covid-19, que “la chloroquine pourra être administrée aux malades souffrant de formes graves du coronavirus, et  sur décision collégiale des médecins et sous surveillance strictecitant une décision du Haut conseil de santé publique !

Coup de thâtre! C’est le même département qui a mis la vidéo du proffesseur pendant trois jours en catégorie “Fake News” qui se rattrape. Mais quelle est la raison, au-delàs du “chantage médiatique?”.

Marsactu, site d’informations marseillais, souligne «un conflit ancien avec le mari de la ministre [de la Santé Agnès Buzyn], par ailleurs PDG de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale ’Inserm, Yves Lévy».

Le premier responsable de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) était obligé de céder son poste de PDG en raison de “possibles conflits d’intérêts” aurait «toujours voulu la peau des IHU, […] un enjeu de pouvoir», a rapporté en 2017 le canard enchainé.

Sue l’échelle mondiale, plusieurs états dont l’Algérie, les États Unis, la république Tchèque ainsi que la monarchie marocaine qui a annoncé la réquisition de tous les stocks de SANOFI, ont décidé de suivre le protocole mis en place par l’équipe de Didier Raoul.

Je pense que cela va changer la donne !” Lundi 19 mars, Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient “pouvoir rendre le médicament disponible immédiatement”. 

Hier, L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a condamné l’administration de médicaments aux patients infectés par le nouveau coronavirus avant que la communauté scientifique se soit accordée sur leur efficacité, mettant en garde contre les “faux espoirs” qu’ils pourraient susciter. 

Lire la suite

Monde

Tunisie : Un navire chargé d’alcool médical détourné vers l’Italie

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Un navire chargé d'alcool médical détourné vers l'Italie

Un navire chargé d’alcool médical destiné à la fabrication du gel hydro-alooclique a été piraté et redirigé vers l’Italie, a annoncé, ce 23 mars Mohamed Msellini, ministre du commerce tunisien, rapporte le média Business News.

« Vous savez l’Italie vit une énorme crise due au coronavirus. Il y a une pénurie des équipements médicaux. D’ailleurs, toute l’Union européenne vit une grande hystérie et les détournements sont devenus fréquents », précise la même source.

Après cet incident, il a été décidé que toutes les quantités d’alcool produites par la régie d’alcool sera exploité pour la fabrication des gel hydo-alcoolique, ajoute le ministre.

En ce temps du coronavirus, les pays les plus touché par cette épidémie souffre de la pénurie de médicaments et des équipements médicaux pour faire face à cette maladie.

Lire la suite

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR