Connect with us

Accueil

Liberté de la presse: l’Algérie à la 134e place du classement RSF

Published

on

L’Algérie figure au 134e rang (sur 180 pays) du classement mondial de la liberté de la presse 2022, publié ce mardi 3 mai, par Reporters sans frontières (RSF).

Une progression de 12 places, comparativement au classement de l’année dernière où l’Algérie s’était stagnée au 146e rang.

Mais il s’agit d’une progression mécanique non pas qualitative, car pour cette 20e édition du Classement, l’ONG explique « avoir fait évoluer sa méthodologie en travaillant avec un comité de sept experts issus du monde universitaire et des médias ». Ce travail a permis de définir la liberté de la presse comme «la possibilité effective pour les journalistes, en tant qu’individus et en tant que collectifs, de sélectionner, produire et diffuser des informations dans l’intérêt général, indépendamment des interférences politiques, économiques, légales et sociales, et sans menaces pour leur sécurité physique et mentale », explique-t-elle dans son rapport.

Il en résulte cinq nouveaux indicateurs qui structurent le Classement et donnent une vision de la liberté de la presse dans sa complexité: contexte politique, cadre légal, contexte économique, contexte socioculturel et sécurité.

Paysage médiatique « détérioré »

Pour l’Algérie, «le paysage médiatique en Algérie n’a jamais été aussi détérioré », regrette RSF, affirmant que «les médias indépendants sont sous pression, les journalistes sont régulièrement emprisonnés ou poursuivis, et plusieurs sites internet sont bloqués».

Dans ce registre, l’organisation distingue entre médias « les plus importants » à l’instar des chaînes de télévision privées « Ennahar TV, Echorouk TV et El Bilad TV », et médias « les plus sérieux et crédibles » que sont « El Watan pour la presse écrite, et TSA et Interlignes pour la presse en ligne ». 

La liberté de la presse dans le monde. RSF

Evoquant un climat politique «très tendu», notamment «depuis l’élection du président Abdelmadjid Tebboune», RSF explique que «médias et journalistes subissent de nombreuses pressions, dont la majorité sont exercées par la présidence de la République, les partis politiques, les services de sécurité et les autorités locales».

« Pressions »

S’agissant du cadre légal, RSF parle de la réforme du code pénal, adoptée en 2020, qui «criminalise de un à trois ans de prison la diffusion de “fausses nouvelles” et de “discours haineux” visant à porter atteinte “à l’ordre et à la sécurité nationale” ainsi qu’”à la sûreté de l’État et à l’unité nationale”. «Ces textes sont régulièrement utilisés pour poursuivre et condamner les journalistes. Dans ce contexte, la censure et l’autocensure sont largement répandues», constate l’organisation.

Quant au volet sécurité, RSF fera remarquer que les menaces et intimidations auxquelles sont confrontés les journalistes «sont en constante augmentation», alors qu’il n’existe «aucun mécanisme de protection».

Entre censure et autocensure !

«Les reporters critiques des autorités peuvent subir des détentions arbitraires, font l’objet d’une surveillance et sont placés sur écoute», écrit l’OGN. 

S’agissant de la situation en générale de la presse au monde, RSF explique que ce classement «démontre en 2022 les effets désastreux du chaos informationnel (un espace numérique globalisé et dérégulé, qui favorise les fausses informations et la propagande)».

Chaos informationnel

«Dans les sociétés démocratiques, le développement de médias d’opinion sur le modèle de Fox News et la banalisation des circuits de désinformation, amplifiée par le fonctionnement des réseaux sociaux, provoquent un accroissement des clivages», souligne l’ONG, ajoutant que «l’asymétrie entre, d’une part, les sociétés ouvertes et, d’autre part, les régimes despotiques qui contrôlent leurs médias et leurs plateformes tout en menant des guerres de propagande, affaiblit les démocraties». Aux deux niveaux, «cette double polarisation est un facteur d’intensification des tensions», alerte RSF.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR