fbpx
Suivez-nous

Culture

Leur tournée musicale annulée en Algérie, le groupe Tinariwen crie au « racisme » et à « l’escroquerie »  

Avatar

Publié

le

Le groupe de musique touareg, Tinariwen, spécialisé dans le style Assouf  qui fait la synthèse entre le blues, le rock et la musique traditionnelle des touareg, a été interdit de se produire en Algérie, où il a prévu une tournée dans les wilayas d’Oran, Alger et Constantine ainsi qu'un spectacle à Tamanrasset.

Le groupe de musique touareg, Tinariwen, spécialisé dans le style Assouf  qui fait la synthèse entre le blues, le rock et la musique traditionnelle des touareg, a été interdit de se produire en Algérie, où il a prévu une tournée dans les wilayas d’Oran, Alger et Constantine ainsi qu’un spectacle à Tamanrasset.

 

D’une source proche de ce célèbre groupe qui jouit d’une réputation internationale, nous avons appris que  cette interdiction leur avait été notifiée à Tamanrasset où il s’apprêtait à animer un spectacle à l’occasion de la fête du nouvel an, laquelle était organisée par l’association « Sauver l’Imzad », qui est, faut-il le noter, présidée par Farida Sellal.  Selon notre source, les organisateurs  de cette festivité ont demandé à certains éléments de ce groupe, les originaires du Mali en l’occurrence,  de libérer la scène  et d’annuler leur spectacle pour la simple raison « qu’ils n’ont pas de visa d’entrée sur leurs passeports et qu’ils sont donc en situation irrégulière sur le territoire algérien ».

« Raciste à l’égard de ce groupe »

Le seul artiste autorisé à monter sur scène était Ibrahim Alhabib, appelé communément « Abraybone ». « Nous n’avons rien compris à cette décision arbitraire. Si Ibrahim avait accepté de chanter c’était par respect au public  et aux milliers de fans qui se sont déplacés pour assister au spectacle de Tinariwen »  nous confie-t-on. Les présents  qui ont tous appris le vil geste du comité d’organisation, condamnent fermement cette attitude qui ne peut être que raciste à l’égard de ce groupe qui a, à maintes reprises hissé le drapeau algérien à l’échelle mondiale et dans chaque pays où ils se reproduiront. La même source précise que le groupe, qui se trouvait en Mauritanie pour la production d’un nouvel Album, était invité  par la présidente de l’association Sauver l’Imzad  afin de donner du tonus à sa manifestation dont la tenue a été largement contestée sur les réseaux sociaux.

« ingratitude des organisateurs »

Il fallait donc annoncer la présence de Tinariwen pour que cesse la campagne de dénigrement menée sur l’espace virtuel et permettre à l’association d’exécuter normalement son programme. « Ce qui est arrivé à Tinariwen renseigne non seulement sur l’ingratitude des organisateurs mais aussi sur leur mépris à l’égard de ces artistes patriotiques qui ont accepté de parcourir des milliers de kilomètres rien que pour retrouver leur fans algériens. Il faut savoir qu’ils étaient escroqués par l’association « sauver l’imzad » et qu’ils n’ont toujours pas perçu le montant de leur cachet », s’indigne notre source.

L’Office national de la culture et de l’information (ONCI), aurait justifié l’annulation de la tournée par des « problèmes techniques», sans pour autant préciser la nature de « ces problèmes techniques » qui ne semble pas avoir convaincu les fans de Tinariwen, encore moins les activistes Touareg et Amazigh qui ont déchaîné la toile, estimant qu’il s’agit d’une censure délibérée et d’une atteinte à la culture berbère.

Nous avons tenté à plusieurs reprises d’avoir la version de Farida Sellal, président de l’association, mais toutes nous tentatives n’ont pas abouti.

Lire la suite
Publicité
6 Commentaires

6 Commentaires

  1. Avatar

    Menina

    5 janvier 2019 à 23:32

    Un groupe respecté sur l’ech planétaire se traite ainsi, tellement honteux.

  2. Avatar

    Belaidi

    7 janvier 2019 à 19:25

    Le peu que j’ai compris de votre article c’est que des membres étrangers de ce groupe n’avaitent pas de visa d’entrée sur leur passeport et étaient donc en situation irréguliere !! Si c’est le cas, ne trouvez vous pas que c’est un peu grave ?

  3. Avatar

    Salim

    7 janvier 2019 à 20:17

    Imaginez le contraire, Farida Sellal fait monter sur scène des personnes rentrées illégalement en Algérie ! Franchement!
    Faut être logique un peu ! Ils ont été invité! S’ils n’ont pas eu de visas, c pas la faute de l’association sauver l’imzad, sinon pourquoi auraient-ils été invité ?!

  4. Avatar

    Khaled

    7 janvier 2019 à 21:27

    C’est scandaleux !!!!!

  5. Avatar

    Karim Bekkouche

    8 janvier 2019 à 04:50

    L’Algerie acceuille a bras ouverts et a coups de milliards des medahates et chettahattes Arabes. L’Algerie est un pays Foutu.

  6. Avatar

    Anser

    8 janvier 2019 à 16:52

    C’est du mépris tout simplement et c’est bien fait pour eux.
    Quand ils hissaient le drapeau de ce foutu pays de racistes de merde,on leur disait pas qu’ils n’avaient pas de visa,depuis quand il y’a un visa entre l’algerie et le Mali.Quand ils avaient eu le gramy el watan titrait « groupe algéro Malien «  et quand ils ont hissé le drapeau Algérien au détriment de celui du Mali, à la soirée fifa en Afrique du Sud, s’et Toute l’Algerie qui avait la chaire de poule. Aujourd’hui on les humilie comme ça
    Toufou algerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Fact-Checking : Le chanteur idir n’est pas mort

Le chanteur Kabyle Idir n’est pas mort comme rapporté durant la nuit du 28 au 29 septembre par plusieurs internautes et pages sur les réseaux sociaux. 

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Le chanteur Kabylie, Idir

Selon une source proche de la famille, « le chanteur idir se repose chez lui et prend le temps pour se rétablir suite à sa maladie, mais il est toujours en vie ».

Lire la suite

Culture

Le réalisateur Moussa Haddad est mort à l’âge de 81 an

Avatar

Publié

le

Par

Le réalisateur Moussa Haddad

Le cinéaste algérien Moussa Haddad, réalisateur du célèbre film « Les vacances de l’inspecteur Tahar »,  est décédé mardi à Alger à l’âge de 81 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches.

 

Natif d’Alger en 1937, Moussa Haddad s’est fait connaître dans le cinéma en tant que cinéaste et assistant-réalisateur associé dans plusieurs œuvres notamment « La bataille d’Alger » de l’Italien Gilo Pontecorvo.

Lire la suite

Culture

VIEDO | Le coup d’envoi du festival Raconte-arts donné hier à Sahel

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Le président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou, Youcef Aouchiche a donné le coup d’envoi officiel du festival Raconte-arts qui se déroulera du 19 au 26 juillet en présence du directeur du festival et des représentants du village ainsi que plusieurs élus locaux.

 

Comme à chaque édition, c’est le point inaugural, réalisé par une jeune fille du village et l’artiste et membre fondateur du festival Denis Martinez, qui donne officiellement le coup d’envoi des activités de cette manifestation devenue un événement incontournable dans le calendrier culturel national.

Les artistes venus des quatre coins du monde ont échangé des moments de joie avec les habitants du village et les visiteurs dans la précipitation, afin de pouvoir suivre la rencontre de la finale de la CAN opposant notre EN au Sénégal et qui s’est achevée par la victoire des Verts. Les centaines de personnes présentes sur place se sont mises par la suite à chanter et à danser, fêtant le sacre continental.

Pour Hacene Metref, directeur du festival, « cette édition de Raconte-arts est spéciale, car elle a coïncidé avec une marche du Hirak, et la belle victoire de l’équipe nationale de football qui a remporté le deuxième trophée africain, 29 ans après son premier succès ».

Les habitants du village et les participants ont partagé cette joie avec des chants et des scènes artistiques durant toute la nuit et dans tous les coins du village, malgré la fatigue et les distances très longues parcourues par ces derniers pour arriver jusqu’au village situé à 60 KM à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou.

Accueillants et veillant sur le moindre détail, les habitants de Sahel promettent l’une des meilleures éditions du festival Raconte-arts.

Lire la suite

Tendances