Suivez-nous

Politique

L’étudiant Abdennour Ait Said maintenu en garde à vue

Meriem Nait Lounis

Publié

le

© INTERLIGNES | l'étudiant Abdennour Ait Said

La figure de proue du hirak estudiantin, Abdennour Ait Said a été placé, ce 4 mai, en garde à vue au commissariat central à Alger. Il sera présenté jeudi prochain devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hemed, a-t-on appris de l’avocate, Nassima Rezazgui.

L’étudiant à l’USTHB a appelé sa famille en début de soirée pour leur annoncer la nouvelle, avons nous appris d’une source proche de la famille. Selon le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), “Abdennour Ait Saïd a été emmené, menotté, à bord d’un véhicule (Polo blanche) du commissariat Trolard vers une destination inconnue“.

Le jeune étudiant a été interpelé à Alger ce matin lorsqu’il se rendait comme chaque mardi à la marche des étudiants. Cependant, la marche a été empêchée et des dizaines de manifestants, dont plusieurs étudiants, ont été interpellés.

Pour la deuxième fois consécutive, la marche des étudiants n’a pas eu lieu. D’habitude accompagnés par des dizaines de citoyens, les jeunes étudiants n’ont pas défilé dans les rues de la capitale pour leur 115e mardi.

Dès les premières heures de la matinée, des arrestations ont été signalées. Abdennour Ait Said, Amira Mellal, Mohamed Farouk Cherrih, Lyes Kabouche, l’activiste Sofiane Hadadji, Hanni Selama et plein d’autres se sont faits embarqués. Plusieurs d’entre eux ont été relâchés quelques heures après, tandis que les autres sont toujours dans différents commissariats.

Il est à noter qu’un dispositif impressionnant a été déployé à l’occasion de ce 115e mardi tout au long de l’itinéraire habituel de la marche estudiantine. Des policiers en centaines, des fourgons cellulaires, des dizaines de voitures de police, des cannons à eau, du gaz lacrymogène, tous les moyens sont déployés pour empêcher la marche annoncée par les activistes du hirak pour ce mardi, comme fut le cas chaque mardi depuis le 26 février 2019.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR