Suivez-nous

Société

Les rassemblements toujours interdits: Dix nouvelles wilayas non-concernées par le confinement

Publié

le

"Les postulants à la candidature à l'élection présidentielle du 18 avril prochain sont conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription individuelle au siège du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire" rapporte un communiqué relayé par l'APS.
© DR | Palais du gouvernement


Le premier ministère annonce de nouvelles décisions concernant le confinement partiel, en vigueur depuis le mois de mars dernier pour lutter contre la propagation de Covid-19. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, le gouvernement a décidé d’adapter la liste des wilayas concernées par la mesure de confinement partiel à domicile.

Cette liste, précise la même source, est ramenée de 18 à 11 wilayas. En effet, selon le document du premier ministère, il a été décidé de lever la mesure de confinement partiel à domicile pour dix (10) wilayas dont la situation sanitaire connait une nette amélioration. Il s’agit des wilayas de Bouira, Tebessa, Médéa, Illizi, Boumerdes, El Tarf, Tindouf, Tipaza, Ain Defla et Relizane.

En revanche, la mesure de confinement partiel de 23h au lendemain à 6h du matin est reconduite, pour une durée de trente (30) jours à partir du 1er octobre 2020, pour huit (8) wilayas, à savoir : Bejaia, Blida, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Annaba et Oran. Le gouvernement réinstaure également le confinement, pour une durée de trente (30) jours, pour trois (3) wilayas, enregistrant une recrudescence des cas de contamination, à savoir : Batna, Sétif et Constantine.

« Toutefois, les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes les mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination », précise le communiqué.

Toujours pas d’ouverture des frontières et pas de transport inter-wilayas

S’agissant du transport, le gouvernement annonce une nouvelle mesure. Il décide de lever l’interdiction de la circulation du transport urbain collectif public et privé durant les week-ends. Mais il maintient l’interdiction de la reprise du transport inter-wilayas en dépit des réclamations des transporteurs.

L’ouverture des frontières et la reprise du trafic aérien n’est aussi pas à l’ordre du jour. L’exécutif maintient, indique la même source, « la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements ».

« Le Gouvernement indique que l’évolution positive de la situation épidémiologique, enregistrée ces derniers jours, ne doit en aucun cas inciter à un quelconque relâchement de la vigilance, ni à des négligences quant à la nécessité de poursuivre la mise en œuvre des protocoles sanitaires ainsi que le strict respect de toutes les mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19) », précise le communiqué.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR