Connect with us

Economie

Les prix du Gaz s’envolent

Published

on

© DR | Prix du Gaz naturel s'envole en Europe

Les prix de Gaz naturel ont augmenté de 35 % depuis le début de la semaine, après la réduction par la Russie du volume des quantités destinées au marché européen, selon le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe.

Les prix ont grimpé à 2350 dollars le mètre cube, un seuil jamais atteint depuis le 1e mars 2022.

Portés par la réduction des livraisons russes, ils s’envolent sur la semaine. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, évolue à 218,130 euros le mégawattheure (MWh), en progression de 9,11%. Les livraisons de gaz via le gazoduc Nord Stream ont, comme annoncé lundi par le géant gazier russe Gazprom, baissé mercredi matin à près de 20% des capacités du gazoduc, selon les données de l’opérateur allemand Gascade, renforçant les risques de pénurie, les nations européennes s’efforçant de reconstituer leurs réserves avant l’hiver.

Lundi, Gazprom avait annoncé qu’il allait encore diviser par deux dès mercredi ses livraisons quotidiennes via Nord Stream, invoquant une opération de maintenance sur une turbine. Les cours du gaz européen ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis le 8 mars, lorsque le président américain Joe Biden avait proscrit les importations d’hydrocarbures russes. Depuis le début de la semaine, le TTF a bondi de 35%. Le groupe italien Eni a en parallèle annoncé avoir été informé par Gazprom que les livraisons de gaz seraient limitées à 27 millions de mètres cube mercredi, contre 34 millions « ces derniers jours ».

Les 27 membres de l’UE se sont accordés mardi sur un plan prévoyant que chaque pays fasse « tout son possible » pour réduire, entre août 2022 et mars 2023, sa consommation de gaz d’au moins 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période. « Cet accord n’a pas le même mordant que le plan initial », jugent les analystes de Deutsche Bank. « Les États peuvent limiter leurs réductions s’ils s’engagent à exporter davantage de gaz vers leurs voisins et exemptent également certaines industries des baisses demandées », expliquent-ils. Moscou représentait jusqu’à l’an dernier quelque 40% des importations gazières de l’UE.

Avec AFP

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR