Connect with us

Campus

Les étudiants réagissent à l’arrestation de leur camarade Kaïs Ould Amar: “Halte à l’oppression”

Meriem Nait Lounis

Published

on

Plusieurs organisations estudiantines ont réagi sur l’arrestation du jeune étudiant Kaïs Ould Amar, placé sous mandat de dépôt tard dans la nuit de lundi à mardi à Tipaza. Les étudiants ont dénoncé “l’arrestation arbitraire” et ont témoigné de leur solidarité avec leur camarade à travers un communiqué et un sit-in devant la faculté des sciences économiques de Dély Brahim à Alger.

Commentant sur la mise sous mandat de dépôt de Kaïs Ould Amar, les étudiants estiment que c’est “une tentative ratée du régime de rabaisser et d’humilier ce jeune étudiant, il a été disposé de manière insultante pour sa personne, tel un vulgaire criminel “.

Il est à noter que Kaïs a été arrêté dans le cadre d’une enquête concernant les feux de forêts déclenchés le 6 novembre courant dans sa région, Gouraya, dans la wilaya de Tipaza. L’étudiant est accusé d’“incitation à attroupement” et d’“atteinte à la sécurité de l’État”.

Connu par son engagement dans le mouvement estudiantin, né peu après le déclenchement de la révolution populaire du 22 février 2019, Kaïs est “un étudiant dont tous sont témoins de ses connaissances académiques et compétences ainsi que son volontariat permanent au service de la nation, sa conviction, comme celle du peuple, d’un rejet ferme quant à la perduration de ce système et sa lutte pour parvenir à un changement réel, et ce, de manière totalement pacifique”, ajoute le document.

Les signataires du communiqué ont affirmé que leur camarade “partage le prix de ce combat avec des millions d’algériens et d’algériennes”. Ils ont également déclaré que “l’insistance du régime actuel à imposer sa vision unilatérale et le rejet de la volonté populaire par la force est une indication claire qu’il traverse une phase de confusion comme conséquence inévitable de la faillite politique dont l’Algérie est encore témoin depuis (l’indépendance) jusqu’à aujourd’hui”.

Par ailleurs, le communiqué salue tous les algériens dans tous les coins du monde, il les appelle notamment à “intensifier leur combat afin de lever cette tyrannie et de restaurer le respect de la dignité des Algérien et Algériennes”.

Le Rassemblement Des Étudiants Libres D’Oran (RELO), le Rassemblement Estudiantin pour le Changement (REC), l’union des Étudiants Algériens Libres ( UEAL), et la convergence des étudiants de Constantine CEC sont, entre autres, des signataires du document.

De plus, les sympathisants de l’étudiant, ont organisé un rassemblement de soutien ce mercredi devant la faculté des sciences économiques et de Gestion à Alger. Ils ont réclamé la libération de leur camarade en portant ses portraits et des pancartes sur lesquelles on peut lire “Libérez Kaïs Ould Amar“, “nous sommes des étudiants et non pas des terroristes“, ou encore “halte à l’oppression”. Une des étudiants présents a déclaré que Kaïs “devrait passé un examen aujourd’hui, mais malheureusement il est prisonnier”.

Pour rappel, l’étudiant Kaïs a été placé sous mandat de dépôt avec un groupe de jeunes de sa région. Ils ont été présentés devant le procureur du tribunal de Cherchell puis devant le juge d’instruction lundi dernier.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR