Connect with us

En continu

Les compagnies pétrolières connaissaient les risques sur les changements climatiques depuis 1960

Mouloud Bouyahia

Published

on

Depuis 1960, les géants de l’exploitation du pétrole dans monde étaient au courant des risques et dangers engendrés par leurs activités. Au lieu de trouver des alternatives, ils ont pratiqué du lobbying et manipulé l’opinion publique à travers les médias.

Depuis 1960, les géants de l’exploitation du pétrole dans monde étaient au courant des risques et dangers engendrés par leurs activités. Au lieu de trouver des alternatives, ils ont pratiqué du lobbying et manipulé l’opinion publique à travers les médias.

 

La COP 24, la conférence des parties contractantes de la Convention cadre des nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) qui s’est tenue du 2 au 14 décembre 2018 à Katowice en Pologne a dû jouer les prolongations faute de consensus.

Ce qui devait être la conférence qui consoliderait l’accord de Paris (COP 21 en 2015), dont se sont retirés les USA, et de Marrakech (COP 22 en 2016) pour amener les pays à prendre des décisions historiques et rester dans la marge d’une augmentation de moins 2° de la température globale avant 2050, s’est clôturé sur des divergences de position.

Des points de vue différents des décideurs qui ne sont pas arrivés à dépasser leurs égoïsmes, ont commenté, politiques, scientifiques et ONG. La température va donc continuer à augmenter entrainant la fonte des glaces et la montée du niveau des océans qui vont engloutir les basses terres, des catastrophes naturelles qui vont se multiplier et s’amplifier, la perte des écosystèmes et de la biodiversité. Ce qui provoquera, crises politiques, économiques, humanitaires, avec leur conséquences, l’amenuisement des ressources et les migrations.

On le savait depuis 1954. Les compagnies pétrolières américaines ont pris connaissance lorsque le géochimiste Harrison Brown et ses collègues de l’Institut de technologie de Californie, présentaient à l’American Petroleum Institute (API, l’Association des compagnies pétrolières américaines) un rapport qui confirmait que la planète subissait une hausse relativement récente du CO2 dans son atmosphère et dans son eau, après que ce gaz fut pourtant resté dans des proportions constantes pendant des milliers d’années.

Des travaux scientifiques dès 1950

En 2016, des chercheurs en droit de l’Environnement republiaient un rapport de 1968 soumis lui aussi à l’API, prévenant du risque pour la planète d’une trop grande quantité d’émissions de CO2. Une divulgation faite dans le sillage d’une série d’enquêtes journalistiques en 2015 qui, elles, révélaient qu’en 1977, après les résultats de 4 années de recherche financées par l’API, c’est à dire par les compagnies elles-mêmes, que le dérèglement climatique était un risque majeur pour le climat et la planète. Mais au lieu de réagir positivement, elles se sont engagées financièrement et politiquement dans la désinformation sur le réchauffement le faisant passer pour un phénomène naturel.

Pour la climatologie, c’est 1960 qui est date historique, celle où un scientifique nommé Charles Keeling publie dans la revue Tellus, les résultats de ses 3 ans de recherches en Antarctique qui vont donner la Courbe de Keeling qui va montrer l’augmentation progressive depuis le début de l’ère industrielle du CO2 dans l’atmosphère, incontestablement due aux activités humaines et à combustion des carburants fossiles.

Lorsque ce danger a été porté à l’attention du président américain Lyndon Johnson, il a publié à son tour un rapport sur la qualité de l’Environnement. L’industrie pétrolière en a pris connaissance et 3 jours après sa publication le président de l’API, a adressé aux dirigeants de l’industrie américaine le message suivant : « l’une des prédictions les plus importantes du rapport est que le dioxyde de carbone est ajouté à l’atmosphère terrestre par la combustion du charbon, du pétrole, et le gaz naturel à un taux tel qu’en l’an 2000, le bilan thermique sera modifié de manière à provoquer des changements climatiques marqués ». 53 ans plus tard, les rapports du GIEC ne disent pas autre chose.

Exxon au cœur du scandale

Dans une série de reportages, le magazine en ligne non lucratif sur l’Environnement Inside Climate News, prix Pulitzer 2013, révèle qu’au cours des années 1970 et 1980, des scientifiques financés par Exxon ont conclu à la réalité des risques liés aux émissions de gaz à effet de serre. Ils ont prévenu les dirigeants d’Exxon, la plus grande compagnie pétrolière américaine, et ont même publié des recherches dans des publications scientifiques ! Des enquêtes qui ont également révélé qu’à la fin des années 1980, Exxon a commencé à dépenser des millions de dollars pour mettre en doute la science du climat et pour convaincre les politiciens et le public qu’il était trop tôt pour agir.

La compagnie américaine, qui aurait pu devenir un chevalier de la lutte contre le réchauffement, était loin d’être la seule à imaginer les conséquences de l’utilisation du pétrole. Exxon a préféré, des décennies durant, nier la réalité du changement climatique et de ses origines et financer, à coup de millions de dollars, les médias et les personnalités qui jetaient le doute sur les travaux des climatologues.

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Continue Reading

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Published

on

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

“Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Continue Reading

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Published

on

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR