Suivez-nous

En continu

Les citoyens attendent impatiemment l’arrivée de Ouyahia et de Loukal

Avatar

Publié

le

Il y a foule au portillon. Une centaine de citoyens se sont rassemblés depuis la matinée de ce dimanche 21 avril devant le tribunal de Sidi M’hamed. Ils attendent, impatients, l’arrivée de l’ancien premier ministre, Ahmed Ouyahia et de l’actuel ministre des finances, Mohamed Loukal qui devraient être entendus devant ledit tribunal.

 

Des pots de yaourt en main en référence à la déclaration d’Ouyahia qui a fait du bruit dans landerneau: “le peuple n’est pas obligé de manger toujours le Yaourt “, les citoyens se regroupent devant le tribunal de sidi M’hamed, trépignant d’impatience de voir surtout l’ancien chef de gouvernement enfin jugé pour ses “sales besognes”. Pour certains, c’est un dénouement heureux, pour d’autre ce n’est qu’une énième diversion pour occuper l’opinion publique et calmer l’ardeur du Hirak.

L’un des citoyens présent sur les lieux ne manque pas d’imagination pour exprimer sa joie. “Ce panier regorgeant de yaourt est pour Ouyahia. Ses déclarations honteuses se retournent désormais contre lui. Je souhaite le voir en prison pour tout le mal qui l’a fait au peuple et à la patrie” , lance-t-il.

Pour un autre citoyen la convocation d’Ahmed Ouyahia n’est qu’une autre manœuvre de “propagande” pour duper le peuple et faiblir le mouvement de protestation contre le pouvoir en place. “Je ne crois plus à ce genre d’affaires. Maintenant que le Hirak a pris de l’ampleur, le pouvoir magouille et joue toutes ses cartes pour se maintenir. Cela pue la propagande”, témoigne un vieil homme qui appelle les Algériens à plus de vigilance face à cette “mafia” qui tente par tous les moyens de créer la division au sein de la population. “Où est donc passé Haddad? On n’en a pas plus entendu parler. n’est ce pas une diversion? il serait utile de prendre toutes ses histoires avec des pincettes”, averti-t-il.

Pour rappel, l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Ouyahia, et le ministre des Finances, Mohamed Loukal, ont été convoqués, hier,  par le tribunal de Sidi M’hamed. Les deux hommes seront entendus dans le dossier des crédits de complaisance accordés à certains hommes d’affaires qui ont bénéficié de marchés publics lucratifs et saigné le Trésor public.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR