Les avocats marchent dans plusieurs wilayas.

Crédit photo : INTERLIGNES MEDIA | Manifestation des avocats à Alger centre le 23 mars 2018

Les avocats ont organisé une marche, ce mercredi 17 avril dans plusieurs wilayas pour réclamer le départ de tous les symboles du pouvoir en place, appelant les Algériens à poursuivre le mouvement de protestation populaire tout en préservant le caractère pacifique de ces manifestations.

 

Des milliers d’avocats ont investi aujourd’hui les rues de plusieurs ville du pays pour exiger le départ de toutes les figures du système en place massivement rejetées par le peuple. « Nous devons poursuivre cette révolte. Nous devons continuer à marcher pacifiquement jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications », a insisté Me Bouchachi lors d’une marche organisé à Alger.

s’agissant des affaires de corruptions, l’avocat et militant des droits de l’homme, Mustapha Bouchachi a demandé aux avocats de s’organiser afin de prendre les mesures nécessaires pour « ne pas permettre la fuite des fonds vers l’étranger en cette période critique ». « Nous devons exercer une pression sur l’instance juridique pour l’ouverture d’une enquête sur les affaires de corruption. Il faut que les procureurs et les magistrats s’imposent et se mobilisent », indique Me Bouchachi.

« Ce qui est arrivé la semaine passé est inadmissible. Je demande à l’organisation des avocats de se mobiliser et de dénoncer les graves abus contre certains militants et manifestants. Les avocats doivent soutenir les manifestants. La patience est de mise. Nous devons poursuivre notre démarche en restant pacifique. », poursuit-il.

Et d’ajouter: « C’est le Hirak qui nous a offert notre indépendance. Nous devons croire en notre démarche. Nous sortons dans la rue pour libérer notre pays. Restons mobilisés pour redonner la souveraineté au peuple. Ce faisant, nous pourrons instaurer la deuxième République »,développe Me Bouchachi.