Connect with us

En continu

Les artistes se mobilisent et exigent la libération de Kamel Bouakaz

Plusieurs artistes et militants ont répondu aujourd’hui 17 novembre à l’appel du comité de soutien à Kamel Bouakkaz et autres personnalités arrêtées “arbitrairement” depuis quelques semaines.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Plusieurs artistes et militants ont répondu aujourd'hui 17 novembre à l'appel du comité de soutien à Kamel Bouakkaz et autres personnalités arrêtées "arbitrairement" depuis quelques semaines.

Plusieurs dizaines d’artistes et militants ce sont rassemblés devant le théâtre national d’Alger (TNA) vers 13H pour demander la libération des artistes, footballeurs et journalistes arrêtés depuis quelques semaines par les services de sécurité.

Malgré l’interdiction de manifestation dans la capitale instaurée depuis juin 2001, après la grande marche du printemps noir, les présents n’avaient pas peur de brandir les pancartes sur lesquelles on pouvait lire “Libérez Kamel”, “Libérez DOB”, Le journalisme n’est pas un Crime” et “Libérez Adlène Mellah”.

Said Hilmi, Dallal de l’émission lafhama, Farida Krim, Idir Ben Aibouche et plusieurs autres ont répondu à l’appel à la mobilisation.

 

Pour rappel, plusieurs personnalités nationales sont arrêtées depuis le mois d’octobre par la gendarmerie nationale. Depuis, trois journalistes sur les six arrêtés sont libérés après une forte mobilisation dans la corporation.

Le frère de Kamel Bouakar regrette les agissements de la télévision Ennahar qui n’arrêtait pas de diffuser les images des détenus menottés. “Ce que fait cette chaine est regrettable. Il faut respecter la vie privé des gens , car depuis, les enfants de mon frère kamel sont très touchés de voir leur père menotté dans les camions de la gendarmerie nationale” regrette Hocine Bouakkaz.

Les artistes se sont mis d’accord sur d’autres actions prochainement si les détenus ne sont pas relâchés.

 

 

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR