Connect with us

Politique

Le texte intégral du communiqué du Conseil des ministres

Avatar

Published

on

© DR | Le président de la République Abdelmadjid Tebboune

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a présidé dimanche une réunion du Conseil des ministres, sanctionnée par un communiqué, dont voici le texte intégral :

Le Conseil des ministres a tenu dimanche 3 mai 2020 une réunion par visioconférence sous la présidence de M.Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale.

La réunion a débuté par un exposé du Premier ministre sur des activités du Gouvernement au cours des deux dernières semaines, avant de débattre d’un exposé présenté par le ministre des Finances relatif à l’avant-projet de loi de finance complémentaire (LFC) pour l’exercice en cours.

A la lumière de cette présentation, le Conseil a approuvé ce qui suit : Augmentation de 30 à 50% la réduction du budget de fonctionnement.

Cette réduction comprend les dépenses de l’Etat et de ses institutions.

Exonération des revenus inférieurs ou égal à 30.000 DA à compter du 1er juin prochain.

Revalorisation du salaire minimum garanti à partir du 1er juin prochain de 2000 DA pour atteindre les 20.000 da.

Suppression du système de déclaration contrôlée pour les professions libérales.

Adoption des propositions émanant du ministère de l’Industrie et des mines relatives à la relance du secteur industriel.

Par la suite, le Président de la République a demandé la poursuite du débat autour de la LFC 2020 la semaine prochaine, afin de mieux enrichir l’avant-projet de loi.

Le Conseil des ministres a examiné, ensuite, des décrets présidentiels pour approbation relatifs aux conventions internationales signées par l’Algérie avec la République de Cuba dans le domaine de la santé (30 janvier 2018), et la République de l’Inde dans le domaine des sciences et des technologies (19 septembre 2018).

Il s’agit en outre de deux mémorandums d’entente dans le domaine de l’Agriculture, signés par l’Algérie avec la République de Turquie (26 février 2018), et la République d’Estonie (23 juin 2019), ainsi que les Documents de la 26e Conférence de l’Union postale universelle (UPU) (06 octobre 2016).

Par ailleurs, le conseil des ministres a adopté un projet de décret présidentiel portant approbation d’un annexe pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures dans le périmètre “Tamsit” (gisement 210) à Illizi, signé le 09 mars 2020 entre l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures “ALNAFT”, la compagnie nationale Sonatrach et la société Equinor Algeria B.V.

Le conseil des ministres a poursuivi ses travaux en suivant un exposé présenté par le ministre de l’Education nationale sur la situation du secteur, dont le fonctionnement a été impacté par la pandémie Covid-19, et les résultats des concertations avec les partenaires sociaux pour terminer l’année scolaire.

Après un débat approfondi, le Conseil a décidé la mise en place d’une commission présidée par le Premier ministre, constituée des ministres de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

Elle aura pour mission de formuler les suggestions nécessaires pour terminer l’année scolaire au mieux de l’intérêt des élèves, des étudiants.

La décision finale sera prise dimanche prochain lors de la réunion du Conseil des ministres.

Par la suite, le ministre du Commerce a présenté un exposé sur le système numérique d’encadrement et de suivi de l’approvisionnement du marché en produits alimentaires et agricoles dans le contexte de la propagation de la pandémie de Covid-19, en particulier durant le mois sacré de Ramadhan.

Ce système vise la création d’une banque de données pour identifier l’ensemble des acteurs intervenant dans les domaines de la production et de la distribution des produits de large consommation, déterminer les capacités de production et organiser le périmètre de distribution, et assurer un suivi périodique des niveaux de stockage à l’échelle nationale pour les secteurs public et privé.

Dans son intervention, le président de la République s’est félicité de ce système numérique, qu’il a qualifié de premier pas sur la bonne voie pour la construction d’une économie nationale moderne.

Il a exhorté, à cet égard, à veiller à sa mise à jour afin de disposer à tout moment d’une image réelle du secteur avec des chiffres exacts, et à généraliser ce système dans tous les secteurs et à travers l’ensemble du territoire national.

Soulignant que le numérique et la prospective sont deux facteurs essentiels pour sortir de la sphère des statistiques approximatives qui n’aident nullement à asseoir une économie forte et moderne ni à assurer la transparence des transactions économiques, le président de la République a précisé que c’est plutôt un véritable obstacle au développement économique et la consumation des efforts et des ressources.

Il a affirmé, dans ce contexte, que la modernisation est impérative pour la relance d’une économie nationale efficace, telle que nous l’ambitionnons.

Il s’agit là d’un choix stratégique pour l’Etat qu’il importe de mettre en œuvre sans délai.

Le dernier exposé examiné par le Conseil des ministres a porté sur un programme de relance du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) à travers le programme “Restart Algeria”, présenté par le ministre de la Micro entreprise, des startups et de l’économie de la connaissance.

Ce programme se veut un plan national de développement qui sera le moteur du développement économique global et permettra d’avoir une image plus lisible sur la situation des projets subventionnés par le dispositif ANSEJ, depuis sa création jusqu’à la fin de l’année en cours, au nombre de 400.000 projets pour un montant de 334 Mds DA.

Prenant la parole, le Président de la République a rappelé le rôle des entreprises, toutes formes confondues, dans la dynamisation de la relance économique pour l’édification de l’Algérie nouvelle, affirmant que le temps n’est plus à la définition des perspectives mais à la présentation des résultats.

II a insisté, à ce propos, sur l’impératif de s’affranchir des méthodes bureaucratiques qui bloquent les volontés et les initiatives pour pouvoir accélérer l’identification des modalités d’accès au Fonds spécial de soutien aux startups et micro entreprises.

Le Président de la République a préconisé davantage de coordination entre les départements ministériels concernés par les dossiers du numérique, l’ANSEJ et les startups.

A la fin de la réunion, le président de la République a évoqué le dossier de l’agriculture soulignant l’impératif d’accélérer la création immédiate d’un Office de l’agriculture saharienne pour la mise en valeur de millions d’hectares de terres sahariennes afin de développer l’agriculture industrielle.

Le Président de la République a instruit le Gouvernement de lancer les études nécessaires pour la mise en place d’une Agence nationale de l’aviation civile, d’une Agence nationale de l’énergie, d’une Agence nationale de l’innovation et d’une Agence nationale de la sécurité sanitaire, de même qu’il a instruit le Premier ministre d’entamer immédiatement à la préparation d’une tripartite (Gouvernement, syndicats, patronat) dans les prochaines semaines.

Avant la levée de la réunion, le Conseil des ministres approuvé nombre de décisions individuelles.

Politique

Covid-19: 146 nouveaux cas et 5 décès supplémentaires

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

146 nouveaux cas de coronavirus et 5 décès supplémentaires ont été signalés sur le territoire national au cours des dernières 24h, selon le dernier bilan du comité scientifique.

Ainsi, le bilan national s’élève à 51213 cas confirmés et 1719 décès depuis l’apparition de la pandémie au pays en février dernier.

Les cas de guérisons ont eux atteint un total de 35962 après le recensement de 102 nouveaux cas de guérison.

Continue Reading

Politique

6e sit-in: ” l’affaire de Khaled Drareni est celle de toute la presse”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le sixième sit-in de soutien et de solidarité avec le journaliste Khaled Drareni depuis sa condamnation le 10 août a eu lieu ce lundi à Alger. Les sympathisants du journaliste incarcéré réclament toujours sa libération et ” la libération de la presse algérienne”.

Des dizaines de personnes se sont mobilisées cet après-midi à la maison de la presse Taher Djaout à Alger. Journalistes, activistes, avocats, militants politiques et plusieurs figures du Hirak sont venus marquer leur solidarité avec le journaliste.

Avant de commencer leur protestation, et en formant des petits groupes, les présents ont abordé plusieurs sujets, parmi eux ” l’amendement de la constitution”, ” grève des avocats” , ” le procès de Mustapha Bendjama ” et ” les victimes de la décennie noire ” .

” Libérez Khaled Drareni”, “libérez la presse”, ” libérez la Justice “, ” Nous sommes les enfants de Amirouche nous ne faisons pas marche arrière” ou encore ” Algérie libre et démocratique” et plusieurs d’autres slogans du Hirak ont été entonnés lors de cette protestation qui a duré plus d’une heure.

Zeghmati dans le viseur des contestataires

Le ministre de la Justice, Belkacem Zaghmati a été visé. Il a été attaqué via le slogan ” Zaghmati abandonnez, la Justice est plus grande que vous”.

Par ailleurs, les manifestants ont également exprimé leur solidarité avec les détenus d’opinion et ont réclamé leur libération à travers les slogans ” libérez les détenus ” ou encore ” libérez les détenus, ils n’ont pas vendu de la cocaïne”. Les portraits de ces derniers ont été portés tout au long de la mobilisation.

L’affaire de Khaled est une cause juste et c’est l’affaire de toute la presse” nous déclare maître Abdelghani Badi et ajoute ” Il faut soutenir les causes justes et tous les opprimés “.

La reprise du Hirak

Vers la fin de la mobilisation, les protestataires ont promis de reprendre la rue en scandant ” nous allons revenir à la rue, nous allons revenir” et aussi ” il n’y a ni peur ni terreur, la rue appartient au peuple”.

A ce sujet maître Badi estime que “ce n’est qu’une question de temps pour que le Hirak reprenne afin d’affirmer la nécessité d’une vraie transition politique “.

Le journaliste Khaled Drareni, rappelons-le, a été condamné en première instance, le 10 août 2020, à 3 ans de prison ferme. Il avait comparu, le 8 septembre, devant la cour d’appel, en même temps que Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, qui ont été condamnés en première instance à deux ans de prison dont quatre mois ferme. Tous les trois sont poursuivis pour «incitation à un attroupement non armé» et «atteinte à l’unité nationale». Le verdict a été prononcé le 15 septembre. Il condamne le journaliste à deux ans de prison ferme et ses co-prévenus à quatre mois de prison ferme.

Continue Reading

Politique

Affaire Sellini: L’union nationale des ordres des avocats rejoint le mouvement de grève

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

l’Union nationale des avocats a rejoint lundi le mouvement de grève déclenché par l’affaire du bâtonnier d’Alger, Abdelmadjid Sellini et a annoncé le boycott des audiences au niveau national pendant deux jours.

Via un communiqué rendu public ce lundi, l’union nationale des avocats a décidé de boycotter les audiences au niveau national le 30 septembre et 1er octobre en dénonciation “aux agressions qui ont touché les droits de la défense” et “en soutien avec l’ordre des avocats d’Alger”.

En effet, après un malaise subit par le bâtonnier d’Alger, Abdelmadjid Sellini, suite à une altercation avec un juge le 24 septembre, l’ordre des avocats d’Alger a appelé à une semaine de grève et une journée de protestation le 27 septembre. Le mouvement de grève a été suivi par des avocats d’autres régions du pays dont ceux de Blida.

Ce lundi, c’est l’union nationale des avocats qui a apporté son soutien au mouvement de grève tout en appelant à la préservation des droits de la défense et de la présomption d’innocence.

“Le Conseil de l’union nationale des avocats dénonce et condamne les comportements du Président de la chambre pénale près la Cour d’Alger, le 24 septembre 2020, à l’encontre du bâtonnier de la capitale”, indique un communiqué de l’organisation.

L’union estime que ce “comportement absurde” et une “aberration dangereuse” qui aurait pu être évitée “si le juge a suspendu l’audience et a appliqué l’article 25 de la loi portant organisation des procès”.

Précisant que l’altercation entre Abdelmadjid Sellini a eu lieu lors du procès du patron du groupe sovac, Mourad Oulmi, l’union a demandé “au ministère de la Justice à appliquer l’article 25 dans cette affaire et ce en transférant le dossier au comité national des recours”.

En outre, l’union nationale des ordres des avocats rappelle que la droit à la défense est “un droit sacré” et “inviolable” et ce “peu importe les circonstances”.

“Même si le prévenu a commis le plus absurde des crimes, il a droit à un procès équitable conformément aux chartes internationales approuvées par l’Algérie” , a-t-elle rappelé.

Pour l’union, le jugement par la visioconférence, appliquée en raison de la pandémie de coronavirus, “fait perdre à la Justice sa valeur humanitaire”. C’est pourquoi, l’union estime qu’elle “ne doit pas recourir à cette technique qu’exceptionnellement”.

“Le prévenu a le droit de comparaître devant l’instance judiciaire et d’interagir avec elle. La généralisation de la technique de visioconférence a fait des derniers procès des procès formels qui touchent aux critères des jugements équitables et aux droits de la défense”, a estimé l’union nationale de l’ordre des avocats.




Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR