Le soutien de l’alliance présidentielle à un 5eme mandat réaffirmé

Le front de libération national (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), TAJ et le mouvement populaire algérien (MPA) ont réaffirmé, aujourd’hui « leur soutien à un cinquième mandat présidentiel ».

Crédit photo : DE | Rencontre des partis de l'alliance présidentielle au siège du FLN à Hydra

Le front de libération national (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), TAJ et le mouvement populaire algérien (MPA) ont réaffirmé, aujourd’hui « leur soutien à un cinquième mandat présidentiel ».

Réunis au siège national du FLN à Hydra dans le cadre d’une  alliance présidentielle, récemment mise sur pied, ces formations politiques ont signé une déclaration commune pour appeler le président Abdelaziz Bouteflika à « la continuité  et à la poursuite des réformes et du développement du pays ». « Les partis de l’alliance présidentielle ont échangé leurs points de vue concernant la situation du pays dans l’optique des prochaines élections présidentielles » ont-ils déclaré à la presse dès leur sortie du conclave, sans plus amples précisions.

Souveraineté nationale

Interpelé à ce propos,  le membre du bureau politique et représentant du FLN au sein de l’alliance présidentielle, Ahmed Boumahdi, en l’occurrence a expliqué que « la rencontre d’aujourd’hui  a été organisée dans le cadre de la préparation des prochaines élections présidentielle et se devait à l’occasion de réitérer son soutien à un cinquième mandat présidentiel ». « Notre alliance présidentielle se bat pour la consolidation du front interne, le maintien de la souveraineté nationale,  le renforcement de l’unité nationale ainsi que la mise en évidence du bilan du président de la république durant ses 20 ans de règne » a-t-il expliqué à la presse.

Il annoncera dans le même temps l’élaboration d’un programme de travail  et de sorties sur terrain dans la perspective des prochaines présidentielles : « Nous nous sommes entendus  pour travailler ensemble durant les mois à venir et nous mobiliser dans le cadre d’une complémentarité  pour une meilleure efficacité de nos actions» a-t-il expliqué à ce propos. L’alliance présidentielle a d’ores et déjà fixé la date de sa prochaine réunion qui se tiendra le 9 décembre, au siège du RND.

« une prétendu démission »

Par ailleurs, cette rencontre qui a eu lieu au siège national du FLN n’a, à aucun moment soufflé mot sur la situation délétère et de crise que vit le FLN. Pourtant, la veille, autrement dit, hier 17 novembre, à l’occasion de la tenue des primaires pour les prochaines sénatoriales, Djamel Ould Abbes le secrétaire général du FLN sensé avoir démissionné de son poste le mercredi dernier a rendu public un communiqué dans lequel il met en échec et dément catégoriquement tous les propos qui lui ont été attribués sur « une prétendu démission ».

Dans le même temps, le président du groupe parlementaire du FLN, Mohamed Bouabdellah a expliqué que « Djamel Ould Abass n’a pas démissionné de son poste de secrétaire général et qu’il est juste malade et en convalescence ». Mais l’alliance présidentielle a totalement zappé la crise du FLN mettant désormais le cap sur la prochaine présidentielle.

 

Mégabannière (728x90)