Connect with us

Politique

Le siège du SNAPAP à Alger fermé : Le syndicat crie au déni de droit

Rappelant la fermeture administrative de son local de Dar El Beida à Alger, en 2012, le Syndicat National Autonome des Personnels de l’Administration Publique (SNAPAP) se voit menacé par la fermeture d’un autre siège.

Avatar

Published

on

© DR | Logo du SNAPAP
© DR | Logo du SNAPAP

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Syndicat dénonce le déni de droit qui touche un de ses locaux suite à la décision prise par le wali d’Alger. « Le SNAPAP dénonce la fermeture et la mise sous scellés de son siège sis à Bab Ezzouar sous couvert de tapage par décision émanant du Wali d’Alger en date du 03-12-2019 », est-il rapporté.

Une semaine auparavant, une première décision de fermeture de ce local avait été  décidée « Il y avait déjà une décision prise le 27-11-2019 qui portait fermeture dudit siège » pour des « activités non autorisées », lit-on sur le document du syndicat qui assume ses activités « c’est à dire des réunions alors que cela se déroulait dans un local privé », précise l’organisation syndicale.

Cette fois-ci, la décision comporte « un autre motif qui est le soi-disant bruit créé », est-il indiqué. Le SNAPAP réfute ce motif et se déclare ciblé à cause de ses positions vis-à-vis des événements que traverse le pays « Cela dans une vaine tentative pour faire croire que ce qui a gêné n’est pas tant notre activité de syndicat autonome qui s’est inscrite depuis le début dans le cadre du HIRAK aux cotés du peuple Algérien mais le supposé bruit qui n’a jamais existé »

L’organisation syndicale présidée par Rachid Malaoui « dénonce ce énième déni du droit et ce recours à l’arbitraire pour faire taire les voix qui dérangent », en conclusion.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR