Connect with us

Economie

Le RCD dénonce « le discours populiste contre la spéculation »

Published

on

©DR| le président du parti politique du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD)

Le parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a dénoncé ce samedi la dégradation du pouvoir d’achat. Par le biais d’un communiqué, le RCD a accusé le gouvernement d’exercer « une politique anti-sociale » dont « l’objectif est d’en finir de la manière la plus brutale avec la subvention des produits de base ».

Réuni le 22 octobre à Alger, le secrétariat du RCD dit avoir constaté « avec une grande inquiétude » la « descente aux enfers des catégories sociales les plus fragiles » après « la dégradation effrénée du pouvoir d’achat ».

« Aucun produit ou service n’échappe à une hausse de prix. Une politique antisociale pilotée par le gouvernement dont l’objectif est d’en finir de la manière la plus brutale avec la subvention des produits de base », a dénoncé le RCD.

Alors qu’un projet de loi est en phase d’élaboration pour lutter contre la spéculation, le parti de Mohcine Belabbas qualifie le discours de la « spéculation » de « populiste ».

Au point du vue du parti, « le discours populiste contre la spéculation n’est destiné qu’à cacher une orientation inscrite dans le programme de l’Exécutif ».

Ce programme consiste, explique le RCD, « en la dévaluation rampante et continue du dinar et l’étranglement de l’approvisionnement en intrants de production pour juguler le déficit de la balance commerciale qui creuse dans le peu de réserves épargnée par la boulimie des clientèles ».

Et d‘ajouter: « Cette politique organise précisément les hausses des prix et, de fait, la spéculation aussi (dépréciation de la monnaie et rareté des produits) ».

« Répression policière et judiciaire »

Dénonçant par la même occasion la répression qui pèse contre les activistes dont des militants du parti, le RCD a condamné la politique du gouvernement « qui étouffe toute vie publique, politique syndicale ou associative ».

« La brutalité de ces mesures soutenue par un dispositif implacable de répression policière et judiciaire » provoque « une amplification dangereuse du chômage, une recrudescence alarmante de la Harga et une insécurité grandissante dans le pays »
, a regretté le parti.

Mettant le gouvernement devant ces faits, le RCD l’accuse d’ignorer « ces questions qui constituent les dangers majeurs ».

« Paradoxalement, le Haut Conseil de Sécurité qui multiplie les conclaves ne se penche pas sur ces questions qui constituent les dangers majeures qui menacent la cohésion sociale et approfondissent le divorce des citoyens avec des institutions gangrénées par un populisme « à deux sous » qui ne parle même plus à des clientèles tellement ébranlées par tant d’amateurisme« , a fustigé le parti.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR