Connect with us

Accueil

Le PT exprime «sa vive préoccupation sur le danger de mort» auquel est exposé Merzoug Touati

Published

on

Le Parti des travailleurs (PT), a exprimé mercredi 13 avril, sa vive préoccupation face au danger de mort qu’encourt le journaliste-blogueur Merzoug Touati, en détention à la prison de Laghouat et dont l’état de santé ne cesse de se dégrader.

Le secrétariat provisoire du PT a tenu lundi une première réunion après le 8e Congrès national tenu les 25 et 26 mars, qui a plébiscité Louisa Hanoune, comme secrétaire générale du parti pour un nouveau mandat. Le volet des libertés démocratiques a été abordé. Le PT a exprimé, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, «son soulagement» suite à la libération d’une soixantaine de détenus politiques et d’opinion.

Toutefois, il «s’interroge sur la signification du maintien en prison de centaines d’autres détenus (es) pour les mêmes chefs d’inculpation», écrit le parti de Louisa Hanoune.

Plusieurs dizaines de détenus d’opinion ont été remis en liberté fin mars. La présidence de la République a expliqué ultérieurement, que le Président Abdelmadjid Tebboune avait ordonné des «mesures de clémences» en faveur de nombre de détenus pour atteinte à l’ordre public.

Abordant le cas Merzoug Touati, le PT exprime «sa vive préoccupation sur le danger de mort auquel est exposé» le journaliste. Le parti déplore que Merzoug Touati qui «a entamé une grève de la faim éprouvante depuis le 29 mars 2022 pour protester contre son incarcération et son placement dans une prison qui ne dispose pas des moyens de suivi médical nécessaire», soit emprisonné «à Laghouat, à 500 Km de chez lui (…) alors que sa famille est contrainte parcourir 1000 km aller-retour pour lui rendre visite».

Afin d’«éviter au pays une autre tragédie», le Parti des travailleurs appelle les plus hautes autorités à ordonner «la prise en charge médicale immédiate de Merzouk Touati» et «à mettre fin aux souffrances des détenus et leurs familles en ordonnant la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion».

Le 7 avril, la famille de Merzoug Touati a donné l’alerte, évoquant «une mort programmée» contre le blogueur à la prison de Laghouat dans des conditions «inhumaines».

Augmentations des salaires: «un mépris à l’égard des travailleurs»  

Sur le plan social, le PT est revenu sur le dernier décret portant grille indiciaire des salaires, rejeté par les syndicats. «En réalité, les augmentations annoncées par le gouvernement s’apparentent un mépris à l’égard des travailleurs de la fonction publique qui ont été déjà choqués une première fois par les incidences infinitésimales, sur leur pouvoir d’achat, induites par la réduction de l’IRG», dénonce-t-il.

Tout en apportant «son plein soutien» aux différents syndicats qui annoncent des mobilisations unitaires, le PT dit «joindre sa voix» à tous les appels adressés au gouvernement «afin de retirer ce décret et ouvrir des négociations sérieuses sur une véritable augmentation des salaires qui tient compte du coût de la vie et qui permet la préservation de la dignité des travailleurs et leurs familles (…)».

Liberté: 14 avril, jour de deuil

Revenant sur la fermeture du journal Liberté, le PT estime que «ce jeudi 14 avril 2022 (Dernier numéro, NDLR), sera inscrit dans notre histoire récente comme un jour de deuil». «Il s’agit là d’un véritable sinistre d’une extrême violence qui vient frapper l’espace médiatique algérien déjà transformé dans sa majorité en caisse de résonnance au service des politiques gouvernementales», dénonce le Secrétariat provisoire du parti.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR