Connect with us

Politique

Le PT dénonce la suspension des activités du PST: « une décision d’une gravité sans précédent »

Published

on

Le parti des travailleurs (PT) a dénoncé vendredi la suspension des activités du parti socialiste des travailleurs (PST) par le Conseil d’Etat. Le parti a dénoncé, par la voix de sa secrétaire générale Louisa Hanoune, « une décision d’une gravité sans précédent ». Alors que l’ordre de suspension a été rendu le même jour que le verdict déboutant le ministère de l’Intérieur dans son action contre l’Union pour le changement et le progrès (UCP), le PT a relevé une « dualité politique ».

« Le Conseil d’Etat a rendu une décision déboutant le ministère de l’intérieur dans l’affaire l’opposant à l’UCP dont il a demandé la dissolution. C’est indiscutablement une victoire pour le droit. Elle est d’autant précieuse dans le contexte régressif qui prévaut. En effet comment expliquer que le même jour Le Conseil d’Etat prononce la suspension provisoire du PST et la fermeture de ses locaux sur requête du ministère de l’intérieur », a indiqué le PT.

Pour le parti, cette décision est « d’une gravité sans précédent considérant les motifs inconsistants et étranges invoqués ». « Elle marque un tournant politique qualitatif sur le terrain des atteintes aux acquis démocratiques. Mais quelle est donc cette dualité politique ? », s’est questionné le PT.

« Que la direction et les militant du PST soient assurés de notre solidarité inconditionnelle dans le combat qu’ils mèneront pour la réappropriation de leur droit à l’organisation politique en toute indépendance. Nous le réaffirmons, par-delà la complexité et l’aggravation de la situation dans tous les domaines, aucune politique ou dérive n’est inéluctable ou irréversible. L’histoire de notre pays pré et post-indépendance nous l’a enseigné », a affirmé le parti de Louisa Hanoune.

Pour rappel, le Conseil d’État a rendu jeudi sa décision dans l’affaire opposant le ministère de l’intérieur au PST, en décidant de suspendre les activités du Parti de façon temporaire et de fermer ses locaux. Le même jour, le Conseil d’Etat a débouté le ministère de l’Intérieur dans son action contre l’UCP.



Continue Reading
Advertisement
Comments