Le PT alerte sur la dégradation « dangereuse » de l’état de santé de Louisa Hanoune.

Crédit photo:DR. Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT)

Grand Angle (300x600)

Le bureau politique du parti des travailleurs (BP) dénonce, ce samedi 8 juin, « l’injuste et incompréhensible maintien » de la Louisa Hanoune en détention provisoire depuis un mois tout en alertant sur la « dangereuse » dégradation de son état de santé.

 

« La santé de Louisa Hanoune, atteinte de plusieurs maladies chroniques, se détériore dangereusement nécessitant les meilleures conditions de soins hors du milieu carcéral où elle est jetée depuis un mois. Elle a, elle-même, alerté la direction du pénitencier de Blida sur plusieurs malaises qu’elle a eu depuis son emprisonnement », indique le communiqué du parti, soulignant « qu’une demande pour qu’elle soit auscultée par ses médecins traitants ainsi qu’une demande d’une rencontre entre ces derniers avec les médecins de la prison ont été rejetées. Tout comme a été rejetée la demande de libération provisoire de la secrétaire générale du PT car rien ne justifie son maintien en détention provisoire ».

Dans ce contexte, le BP affirme qu’il « tient comme responsable les pouvoirs publics quant à tout développement fâcheux dans le dossier de l’affaire Louisa Hanoune , notamment après la tragique disparition en détention du militant des droits de l’homme K-E- Fekhar ».

Régime « foncièrement antidémocratique »

Evoquant la dernière déclaration du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, « qui s’est engagé à rester au pouvoir jusqu’à l’organisation des élections présidentielles », le PT considère que « ceci équivaut à maintenir en place le système et la nature du régime présidentialiste foncièrement antidémocratique, rejetés par l’immense majorité des citoyens qui l’ont exprimé clairement une nouvelle fois ce vendredi 7 juin dans tout le pays », souligne le communiqué du parti.

Pour le parti, « seule la mise en place d’une assemblée nationale constituante souveraine est à même de permettre au peuple algérien d’exercer sa souveraineté et de choisir le régime à mettre en place afin de satisfaire toutes ses aspirations exprimées avec force depuis le 22 février 2019 », précise-t-on dans le même cpmmuniqué.

Sur le plan politique le BP a discuté sur le contenu du discours du président de l’Etat qui prétend appeler à un dialogue au moment où des militants dont un chef de parti politique, Louisa Hanoune, croupissent en prison, foulant aux pieds les moindres attributs de la démocratie et du multipartisme.

Le BP appelle « tous les bureaux de wilaya à réunir les militants et les structures de base du parti pour intensifier la lutte pour la libération de Louisa Hanoune et de tous les détenus d’opinion et à multiplier les initiatives en soutien à cette exigence démocratique et apporter toute l’aide politique nécessaire au triomphe de la révolution », ajoute le parti.

Adsence Milieu article