Connect with us

Economie

Le projet WES soutient l’économie circulaire et l’entrepreneuriat vert en Algérie

Published

on

Le projet Water and Environment Support (WES) a exprimé, dans un communiqué rendu public ce lundi 27 septembre, son soutien à l’économie circulaire et l’entrepreneuriat vert en Algérie.

Le projet WES, qui vise à protéger l’environnement et à améliorer la gestion des ressources en eau rares dans la région méditerranéenne, a estimé dans son document, qu‘ »au cours des dernières années, l’Algérie a pris des mesures importantes pour passer stratégiquement à l’économie verte, protéger l’environnement et améliorer l’environnement des affaires, afin de se rapprocher de ses objectifs de croissance économique et de développement durable ».

Dans ce sens, le projet WES a décidé de fournir un cours académique pour la « formation des formateurs« , et ce, en commençant par les enseignants universitaires et les jeunes étudiants sur l’entrepreneuriat vert et l’économie circulaire de la Faculté de technologie de l’Université de Boumerdes (Département de Génie des Procédés, Département de Génie de l’environnement), agissant comme un pilote afin de « renforcer la capacité de formation du pays dans le secteur universitaire supérieur ».

Cette démarche a été encouragée par l’importance de créer « une masse critique de jeunes entrepreneurs bien formés » afin de permettre à l’économie circulaire et l’entrepreneuriat vert en Algérie de se renforcer et en réaction à la demande du ministère de l’Environnement et des acteurs nationaux concernés, d’après le même document.

« Grâce à la collaboration du projet WES avec le Conservatoire National des Formations à l’Environnement (CNFE) et l’Université de Boumerdes, un réseau national de formation universitaire devrait être développé sur l’économie verte et circulaire, qui est également étroitement liée à la consommation et à la production durables », a ajouté le communiqué du projet.

D’après de chef de l’équipe du projet WES, le professeur Michael Scoullos, l’activité de ce projet sera développée « dans les mois à venir jusqu’en août 2022« . Il a cependant noté que ce n’est que le début d’un programme « très ambitieux et visionnaire qui peut être reproduit dans d’autres pays également ».

De son coté, la directrice générale du Conservatoire national des formation à l’environnement (CNFE) et point focal du WES en Algérie, a souligné, d’après le communiqué, que « le gouvernement algérien a fixé des objectifs verts spécifiques à atteindre » précisant que « l’un d’entre eux est le premier incubateur d’entrepreneuriat vert qui a été lancé à Alger en juin dernier ». « Nous sommes convaincus, que l’adoption de lois et d’initiatives institutionnelles contribuera bientôt au développement de l’esprit entrepreneurial”, a-t-elle ajouté.

Il est à noter que le projet WES est un projet d’appui dans les domaines de l’eau et de l’environnement « WES » (Water and Environment Support), financé par l’Union Européenne (UE). Il vise donc à « protéger l’environnement » et à « améliorer la gestion des ressources en eau rares dans la région méditerranéenne ». C’est un projet régional qui met la lumière sur les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine et Tunisie).

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR