Connect with us

Politique

Le procureur adjoint qui a demandé la relaxe en faveur des manifestants muté

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Justice
© DR | Justice

Le procureur adjoint près du tribunal de Sidi M’hamed, Mohamed Belhadi, qui a demandé la relaxe le 09 février en faveur de 16 manifestants vient d’être muté au tribunal El Guemar à Oued Souf, nous a confié une source judiciaire.

En effet, le premier procureur près du tribunal de Sidi M’hamed qui a demandé relaxe en faveur des manifestants du Hirak vient d’être muté à la frontière Libyenne. Quelques heures après sa plaidoirie, il a été convoqué par l’inspection générale du ministère de la Justice.

Les avocats, les greffiers et quelques magistrats s’organisent déjà pour une action de solidarité avec le procureur adjoint.

Dans un communiqué, rendu public juste après sa convocation, le club des magistrats a dénoncé cette atteinte à l’exercice judiciaire, tout en saluant « la plaidoirie historique du procureur » en question, estime que le geste de l’inspection générale du ministre de la Justice est « susceptible de perturber le processus devant instituer une justice indépendante ».

« Il constitue aussi une menace pour les magistrats intègres et une atteinte au principe de la Constitution. Il consacre aussi la dépendance du pouvoir judiciaire et l’emprise de l’exécutif qui affiche une volonté de faire peur aux juges tentés par le vent de la liberté », lit-on dans ce communiqué.

Pour le club des magistrats, la bataille que mène la nouvelle génération des juges est inspirée de la révolution populaire pacifique. « C’est une bataille pour la consécration de l’indépendance de la justice du ministère de tutelle et de toutes ses structures autoritaires qui craignent le mouvement des jeunes magistrats qui expriment librement leurs avis concernant les questions relatives à l’indépendance de la justice. Ces structures voient en ce mouvement une menace pour leur existence », affirme ce syndicat.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR