Suivez-nous

Politique

Le procureur adjoint qui a demandé la relaxe en faveur des manifestants muté

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Justice
© DR | Justice

Le procureur adjoint près du tribunal de Sidi M’hamed, Mohamed Belhadi, qui a demandé la relaxe le 09 février en faveur de 16 manifestants vient d’être muté au tribunal El Guemar à Oued Souf, nous a confié une source judiciaire.

En effet, le premier procureur près du tribunal de Sidi M’hamed qui a demandé relaxe en faveur des manifestants du Hirak vient d’être muté à la frontière Libyenne. Quelques heures après sa plaidoirie, il a été convoqué par l’inspection générale du ministère de la Justice.

Les avocats, les greffiers et quelques magistrats s’organisent déjà pour une action de solidarité avec le procureur adjoint.

Dans un communiqué, rendu public juste après sa convocation, le club des magistrats a dénoncé cette atteinte à l’exercice judiciaire, tout en saluant « la plaidoirie historique du procureur » en question, estime que le geste de l’inspection générale du ministre de la Justice est « susceptible de perturber le processus devant instituer une justice indépendante ».

« Il constitue aussi une menace pour les magistrats intègres et une atteinte au principe de la Constitution. Il consacre aussi la dépendance du pouvoir judiciaire et l’emprise de l’exécutif qui affiche une volonté de faire peur aux juges tentés par le vent de la liberté », lit-on dans ce communiqué.

Pour le club des magistrats, la bataille que mène la nouvelle génération des juges est inspirée de la révolution populaire pacifique. « C’est une bataille pour la consécration de l’indépendance de la justice du ministère de tutelle et de toutes ses structures autoritaires qui craignent le mouvement des jeunes magistrats qui expriment librement leurs avis concernant les questions relatives à l’indépendance de la justice. Ces structures voient en ce mouvement une menace pour leur existence », affirme ce syndicat.

Politique

El Bouchi condamné à 8 ans de prison, le fils de Tebboune relaxé

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Crédit photo:DR

El Bouchi, de son vrai non Kamel Chikhi, a été condamné par le tribunal de Sidi M’hamed ce mercredi 26 février à 8 ans de prison ferme, dans la même affaire que le fils de l’actuel président Abdelmadjid Tebboune, Khaled, qui est relaxé.


Le chauffeur de l’ex DGSN, Abdelghani Hamel, a été condamné lui, à 4 ans de prison ferme.

Lire la suite

Politique

Reporté pour la deuxième fois : le procès en appel d’Ouyahia et Sellal se tiendra le 1er mars

Melissa NAIT ALI

Publié

le

©DR | Procès Ouyahia et Sellal aura lieu le 1er mars

Le procès en appel d’Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, des anciens ministres et des hommes d’affaires se tiendra finalement, dimanche 1er mars. Reportée le 12 février dernier, l’audience qui devait s’ouvrir, aujourd’hui à la Cour d’Alger, a été renvoyée à la demande des avocats de la défense.

Ces derniers ont motivé leur demande par le fait que « certains avocats, fraichement constitués, n’ont pas eu accès au dossier », alors que « d’autres se constitués aussi dans l’affaire de Kamel Chikhi, dit ‘’el Bouchi’’ », dont le procès se tient depuis le début de la journée, d’aujourd’hui, au tribunal de Sidi M’hamed.

« L’affaire est reportée pour la dernière fois. Le procès sera tenu dimanche, 1er mars, à 10h00 », annonce le président de la Cour quelques minutes après le début de la séance. Il donne ainsi une suite favorable à la demande formulée par les avocats qui ont tenu plusieurs réunions dans la matinée pour s’accorder, au final, sur la nécessité de demander le renvoi de l’affaire.

Les prévenus, quant à eu, ont été tous présents dans la salle. Ils ont pris place dans le box des accusés vers 14h00. Les Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Mahdjoub Bedda, Yousef Yousfi, Abdelghani Zaalane, Ali Haddad, Mohamed Bairi, Mazouz…ont tous répondu présents à l’appel du juge.

Pour rappel, ces anciens hauts responsables sont poursuivis dans le cadre de l’affaire des usines de montage automobile et du financement occulte de la campagne du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. En première instance qui s’est tenu, rappelons-le, en décembre dernier, le tribunal de Sidi M’hamed a prononcé des peines d’emprisonnement allant de 3 ans à 15 ans de prison ferme à l’encontre des prévenus.

L’ancien ministre de l’industrie, Abdesslam Bouchouareb a écopé, quant à lui, de 20 ans de réclusion. La majorité des accusés dans cette affaire, sont poursuivis aussi dans d’autres dossiers qui sont actuellement en cours d’instruction.

Lire la suite

Politique

Le Président Tebboune quitte Alger pour l’Arabie Saoudite pour une visite d’Etat

Avatar

Publié

le

Par

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)
© DR | Abdelmadjid Tebboune, effectue une visite officielle en Arabie saoudite

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a quitté Alger mercredi matin en direction de l’Arabie Saoudite pour une visite d’Etat, à l’invitation du Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud.

Au cours de cette visite de trois jours, les dirigeants des deux pays examineront les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d’intérêt communs.

Lire la suite

Tendances