Connect with us

Société

Le Pr. Djamel Eddine Nibouche préconise une “nouvelle stratégie de gestion de la crise sanitaire”

Published

on

© DR | Le professeur, Djamel Eddine Nibouche, Chef de service cardiologie de l'hôpital Nafissa Hamoud

Le professeur, Djamel Eddine Nibouche, Chef de service cardiologie de l’hôpital Nafissa Hamoud, a appelé, ce mercredi 28 juillet, à l’instauration d'”une nouvelle stratégie de gestion de la crise sanitaire“. Selon M. Nibouche, “la situation n’est plus préoccupante, elle est dramatique et cela au niveau mondial, car l’épidémie s’aggrave avec l’apparition des nouveaux variants“.

Intervenant sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, le professeur Djamel Eddine Nibouche, a indiqué que, les structures hospitalières d’Algérie ne sont pas adéquates à la prise en charge des patients contaminés par le Coronavirus et ses variants. En effet, “nos structures actuelles, surtout dans les grandes villes, ne sont pas adaptées pour une prise en charge adéquate du Covid et d’un nombre aussi important de patients qui présentent des problèmes respiratoires“, déclare-t-il.

La solution à cette problématique, selon l’invité de la radio consiste en la création de nouvelles structures hospitalières dédiées spécifiquement à la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19 ainsi que la prise en charge des malades. “Ces structures légères doivent êtres réalisées très rapidement et ainsi, on libèrera tous les hôpitaux des grandes villes pour pouvoir prendre en charge les autres maladies graves“, préconise-t-il.

Par ailleurs, s’agissant d’oxygène qui connait une forte demande au vu de l’augmentation des cas de Covid, l’orateur indique, que la gestion y est, “archaïque”, et cela, pour cause du manque de “sociétés de prestation de service qui sont des professionnels de l’oxygène”. “Un directeur d’hôpital n’a pas à gérer l’oxygène, il fait appel à un prestataire de service“, souligne-t-il. A cet égard, il faut “passer au générateur d’oxygène pour garantir l’autonomie des hôpitaux“, conseille le Pr.

“La maladie s’est installée et elle ne va pas disparaitre”

Maintenant que, “la maladie s’est installée“, et “ne va pas disparaitre“, M. Nibouche appelle, pour cela, à former les médecins généralistes pour la prise en charge des contaminations liées au coronavirus. En effet, “Il doit y avoir une formation spécifique, avec un certificat, pour les médecins généralistes qui doivent être au premier plan dans ces structures dédiées“, soutient-t-il.

Ainsi le professeur n’a pas omis de faire appel aux médecins relevant du secteur privé pour se porter volontaires au sein du personnel médical et aider à endiguer la propagation du Covid-19. Pour libérer l’afflux conséquent dans les hôpitaux, “l’apport des médecins privés est fondamental. Il faut y penser et l’organiser“, a-t-il indiqué.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR