Connect with us

Politique

Le port du masque est obligatoire: Peut-on réellement assurer sa disponibilité à 40 dinars ?

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Port du masque obligatoire
© DR | Port du masque obligatoire

Le décret exécutif rendant obligatoire le port du masque de protection comme mesure de prévention dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus (COVID-19) a été publié dans le dernier numéro du Journal officiel (numéro 30). Mais le flou plane sur le mécanisme et le plafonnement du prix à 40 dinars comme annoncé par le gouvernement.

Ce décret a pour objet de modifier et de compléter certaines dispositions du décret exécutif n 20-70 du 24 mars 2020 fixant les mesures complémentaires de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus (COVID-19).

Ainsi, l’article 13 bis du décret précise : “Est considéré également comme mesure de prévention obligatoire, le port d’un masque de protection (…) lequel doit être porté par toutes personnes et en toutes circonstances, sur la voie et les lieux publics, sur les lieux de travail ainsi que dans tous les espaces ouverts ou fermés recevant le public, notamment les institutions et administrations publiques, les services publics, les établissements de prestations de services et les lieux de commerce”.

Mais la question de la disponibilité des masques reste la plus grande interrogations, car dans certaines régions, il est très compliqué de trouver des masques, et si on les trouve, parfois ils ne sont pas conformes ou bien, il sont mis en vente avec des prix excessifs.

Les autorités ont annoncé que le prix du masque sera plafonné à 40 dinars, mais sur le marché, la situations est tout autre. Les prix des masques dépassent parfois les 200 dinars pour les masque en tissu “réutilisables”. C’est devenu un commerce pour certains vendeurs à la sauvette qui profitent de cette crise pour s’enrichir en ignorant la situation sanitaire.

Selon certains grossistes que nous avons contacté, le prix de revient des masques chirurgicaux qu’ils soient importés ou fabriqués se rapproche des 40 DA dans le meilleur des cas (sans marge)”.

Selon la même source “il est impossible de le toucher un masque en tissu conformee aux normes AFNOR à 40 dinars ou moins”, tout en précisant qu’à ce prix, et sans subvention, ça ne peut être “qu’un masque en tissu non conforme AFNOR”.

Donc, comment est-il possible de le plafonner à ce prix ? Selon plusieurs sources que nous avons contacté, la seule possibilité d’avoir des masques à ce prix “est d’exonérer ce produit de toutes les taxes, et de mettre en place un mécanisme très strict pour sa distribution et vente”.

Nous avons essayé de contacté le ministère de la santé pour avoir plus d’informations à ce sujet, mais toutes nos tentatives sont restées sans suite.

L’article 13 ter du même décret publié stipule aussi que “Tout administration, établissement recevant le public, ainsi que toute personne assurant une activité de commerce ou de prestation de services, sous quelque forme que ce soit, sont tenus d’observer et de faire respecter l’obligation du port de masque de protection, par tous moyens, y compris en faisant appel à la force publique”.

Le même article précise en outre que “tous les agents publics habilités sont tenus de veiller au strict respect de l’obligation du port de masque de protection”.

Enfin, le décret énonce dans son article 3 que “les personnes enfreignant les mesures de confinement, de port du masque de protection, des règles de distanciation et de prévention et les dispositions du présent décret, sont passibles de peines prévues par le code pénal”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR