Connect with us

Digital

Le plus grand iceberg à la dérive

Published

on

Selon des images d’un satellite du programme européen Copernicus, le plus grand iceberg au monde se détache de l’antarctique a annoncé l’Agence spatiale européenne. 170 km de long, 25 km de large, 4 320 km², l’équivalent de la wilaya de Bouira, le plus gros morceau de glace du monde, vient de se détacher de la banquise de Ronne dans l’antarctique, un de ces rebords massifs de la calotte glaciaire qui s’étendent sur la mer.

L’iceberg, baptisé A-76, s’est détaché dans la mer de Weddell, selon un communiqué de l’Agence européenne diffusé ce mercredi 20 mai. Il a été repéré initialement par le British Antarctic Survey (BAS), un organisme de recherches britannique sur les zones polaires qui a une base non loin.

Si A-76 est aujourd’hui le plus gros, il n’est pas dans le top 10 des plus gros icebergs de tous les temps”, explique à l’AFP Alex Brisbourne, glaciologue au British Antarctic Survey (BAS). En 2017, A68, un des plus gros icebergs jamais vus, de 5 800 km2, épais de 350 mètres et pesant mille milliards de tonnes, avait attiré l’attention des scientifiques et des médias en se détachant d’une autre partie de l’Ouest de l’Antarctique, la barrière de glace de Larsen, à la pointe de la péninsule.

“L’Antarctique se réchauffe en raison du dérèglement climatique, mais la mer de Weddell, où se trouve l’iceberg A76, ne subit pas ce réchauffement en ce moment”, explique encore Alex Brisbourne.

La température de la planète a augmenté de plus de 1°C depuis l’ère préindustrielle avec les émissions de gaz à effet de serre provoqués par les activités humaines. Dans l’Antarctique, le réchauffement, deux fois plus rapide, libère de l’eau douce qui pourrait avoir un impact sur les niveaux des mers. Des scientifiques de l’université du Massachussetts (USA) annoncent que bientôt l’Antarctique pourrait atteindre un point de non-retour.

Continue Reading
Advertisement
Comments