Suivez-nous

Economie

Le pétrole poursuit sa hausse

Meriem Nait Lounis

Publié

le

© DR/

Les prix du pétrole poursuivent leur ascension et ont atteint, hier mercredi, leur plus haut depuis fin février passé, et ce, au lendemain de l’accord des membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et leurs alliés (OPEP+)  qui consiste à limiter la production de l’Or noir afin de soutenir les cours de pétrole qui fait face à une évolution “défavorable” de la pandémie de coronavirus, indique l’APS.

Les membres de l’Opep et leurs partenaires ont fini par trouver un compromis mardi après deux jours de discussion. Le compromis autorise seuls la Russie et le Kazakhstan à légèrement augmenter leur production de pétrole au cours du premier trimestre de cette année, tandis que l’Arabie saoudite a annoncé dans le cadre du même accord une coupe “importante” dans sa production de pétrole avec une réduction d’un million de barils par jour qui sera mise en place au cours des deux prochains mois.

Cette annonce a “fait monter les prix du pétrole en flèche“, indique l’analyste de PVM, Stephen Brennock. De son côté, l’analyste d’Activtrades, Carlo Alberto De Casa, a affirmé qu’elle fut une “véritable surprise” qui rendra les marchés “enthousiastes”. Ce dernier a également estimé que “les prix du pétrole rebondissent après les résultats inattendus de la réunion de l’Opep+”. 

En effet, ayant déjà gagné près de 5% de valeur mardi denier, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a gagné 1,49% ou 80 cents, il a atteint donc les 54,30 dollars. A Londres dans la matinée d’hier, il est arrivé à 54,63 dollars, un prix “plus vu depuis le 26 février 2020”. Le baril américain de WTI pour livraison en février a, quant à lui, grimpé de 1,40% ou 70 cents, il est donc à 50,63 dollars soit à son plus haut niveau depuis fin février dernier.

Pour rappel, l’organisation a fait savoir, à l’issue de son premier sommet ministériel de 2021 que le volume retiré volontairement du marché depuis le printemps 2020 par l’alliance Opep+ passera de 7,2 millions de barils par jour (mbj) en janvier à 7,125 mbj en février puis 7,05 mbj en mars.

L’APS a précisé que cette hausse était également alimentée par les données publiées hier, mercredi, par l’Agence américaine d’Information sur l’Energie (EIA) montrant que les stocks commerciaux de brut américains se sont réduits de 8 millions de barils (MB) pour la dernière semaine de 2020, davantage que ne le prévoyaient les analystes.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR