Connect with us

Economie

Le pétrole new-yorkais rebondit après l’effondrement du début de semaine

Avatar

Published

on

© DR |

Le pétrole brut new-yorkais a vivement rebondi mercredi, après s’être écroulé lundi et mardi, mais le marché restait sous pression face à la chute de la demande et la quasi-saturation des capacités de stockage.  

Le baril de WTI pour livraison en juin, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, a grimpé de 19 % ou 2,21 dollars à la clôture pour s’établir à 13,78 dollars.

Lundi, le baril pour livraison en mai avait fini en territoire négatif pour la première fois de son histoire.

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a gagné 5,4 % ou 1,04 dollar à 20,37 dollars.

Plusieurs observateurs mettaient toutefois en garde contre un optimisme prématuré, le marché pétrolier étant toujours frappé de plein fouet par les conséquences de la pandémie de coronavirus : la chute vertigineuse de la consommation d’or noir et la hausse des réserves à travers le monde.

Aux États-Unis, les réserves de brut ont ainsi gonflé de 15 millions de barils (MB) la semaine dernière pour s’établir à 535 MB, selon un rapport diffusé mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA). Celles d’essence et de produits raffinés ont aussi augmenté, tandis que la consommation hebdomadaire a dégringolé de plus de 25 % sur un an alors que la population est confinée.

« Les prix devront continuer à être très bas pour inciter à une baisse de la production afin d’éviter des surplus dans l’ensemble du système », juge Bart Melek de TD Securities.

À Cushing dans l’Oklahoma en particulier, où sont stockés les barils servant de référence au WTI, les réserves ont augmenté de 5 MB et s’approchent de leur maximum.

« Je ne serais pas surpris si on voyait les prix des contrats à terme de référence tomber sous les 10 dollars, voire repasser en négatif », ajoute M. Melek.

Selon lui, seules de nouvelles annonces des principaux producteurs mondiaux d’or noir sur une réduction significative de leurs extractions sont susceptibles de soutenir les cours à moyen et long terme.

L’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses principaux partenaires, réunis au sein de l’OPEP+, ont annoncé mi-avril un accord portant sur une baisse de 9,7 millions de barils par jour (mbj) à partir de mai, une décision historique, mais jugée insuffisante pour faire remonter les prix durablement.

Plusieurs spécialistes ont également noté que la nouvelle escalade irano-américaine avait tiré les cours du pétrole vers le haut mercredi.

Donald Trump a affirmé avoir donné l’ordre de « détruire » toute embarcation iranienne « harcelant » les navires américains dans le Golfe, qui fut déjà le théâtre d’un accès de tension l’été dernier sur fond de navires-citernes saisis et d’attaques contre des installations pétrolières imputées par Washington à Téhéran.

L’Iran a répondu à ces menaces en annonçant le lancement d’un premier satellite militaire, une manœuvre aussitôt dénoncée par les États-Unis.

Economie

Ministère de l’Energie: vers la suppression de l’essence super avec plomb

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’essence super avec plomb ne sera plus commercialisé au niveau des stations services à partir de l’an 20201 tandis que deux types d’essence seront commercialisés sur le marché, à savoir l’essence normale et super sans plomb. a annoncé lundi le ministère de l’Energie.

Via un communiqué, le ministère a précise que cette décision a été motivée par la “nuisance” de l’essence super avec plomb sur l’environnement.

Ce type de carburant va être supprimée en grande partie ou reformulée avec retrait du plomb pour être transformée en super sans plomb avec un indice d’octane supérieur à 92, ce qui permettra de mettre fin à l’importation d’essence sans plomb”, a indiqué le communiqué rapporté par l’APS.

En outre, le même document informe que deux types d’essence seront commercialisés sur le marché, à savoir l’essence normale et super sans plomb.

“L’essence normale, qui a un indice d’octane entre 86 et 89 est consommée surtout par des véhicules ne nécessitant pas une qualité avec un indice d’octane supérieur. Le marché national peut être approvisionné à 100% par nos raffineries”, a fait savoir le communiqué.

Quant à l’essence super sans plomb avec un indice d’octane 95, le ministère a expliqué que “nous ne produisons pas assez”, mais l’Algérie “a besoin en ce moment d’importer des volumes de compensation”. L’arrêt de son importation sera compensé sur le marché national par le traitement et la reformulation de l’essence super avec plomb, a souligné le ministère de l’Energie.

Continue Reading

Economie

Pétrole: le Brent à près de 42 dollars le baril

Avatar

Published

on

By

Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard dans la journée.

Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 41,94 dollars à Londres, en hausse de 0,53% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI pour le même mois, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, gagnait 0,35% à 39,94 dollars.

Ces gains, à l’image des quelque 0,7% grappillés la veille, restent toutefois “plafonnés par la relance de l’industrie pétrolière libyenne”, notent les analystes du marché.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé le week-end dernier la reprise de la production et des exportations d’or noir sur les sites qu’elle a qualifiés de “sûrs”.

La société “a indiqué que la production devrait passer à 260.000 barils par jour la semaine prochaine, ce qui est loin des 1,2 million produits d’avant l’arrêt, relèvent encore les analystes du marché.

De plus, la Libye pays membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), n’est pas soumis aux coupes de production auxquelles s’astreignent la grande majorité et les signataires de l’accord Opep+. Les investisseurs ont également mercredi les yeux tournés vers le rapport hebdomadaire de l’EIA sur les stocks de brut dans le pays, “qui revêtent une importance plus grande que d’habitude”, estiment les observateurs du marché pétrolier.

Les réserves américaines de brut pour la semaine achevée le 18 septembre sont attendues en baisse de 3,27 millions de barils, a rapporté l’agence Bloomberg.

Continue Reading

Economie

La gestion du métro d’Alger confiée à une entreprise algérienne

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La gestion du métro d’Alger sera confiée à une entreprise algérienne à compter du premier novembre, et ce, après la fin de contrat qui liait l’entreprise du métro d’Alger (EMA) à RATP- El Djazaïr, filiale de la française RATP-Developpement.

En effet, via un communiqué datant du 14 septembre et rendu public récemment, l’EMA a informé que son contrat avec RATP El Djazaïr prend fin le 31 octobre après plus de huit ans de collaboration. Et qu’à compter du 1er novembre la gestion du métro d’Alger sera confiée à une nouvelle entreprise algérienne lui appartenant.

Dans ce sillage, l’EMA a tenu a rassurer les salariés que leurs salaires, droits et privilèges sociaux seront préservés avec l’avènement de la nouvelle entreprise, et ce,conformément aux dispositions législatives relatives aux relations de travail en vigueur.

Par ailleurs, aucune date n’a été communiquée quant à la reprise du service du métro d’Alger. Celui-ci étant à l’arrêt depuis mars dernier en raison des mesures de prévention adoptées pour endiguer la propagation du coronavirus.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR