Connect with us

Economie

Le pétrole en légère hausse

Published

on

Les prix du pétrole montaient légèrement jeudi, le marché attendant les données hebdomadaires sur les réserves de pétrole des États-Unis, indicateur de l’ampleur des dégâts causés par l’ouragan Ida.

Vers  h, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 72,80 dollars à Londres, en hausse de 0,28 % par rapport à la clôture de la veille.

À New York, le baril américain de WTI pour octobre prenait de son côté 0,16 % à 69,41 dollars.

L’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA) publiera ses chiffres sur les stocks américains, attendus en forte baisse alors que puits comme raffineries ont été endommagés par l’ouragan Ida.

Les analystes tablent sur une baisse de 4,75 millions de barils des stocks de brut, de 3,3 millions de barils des stocks d’essence et de 3,5 millions de barils des stocks d’autres produits distillés.

L’American Petroleum Institute (API), fédération d’entreprises pétrolières américaines qui publie ses données plus tôt que l’EIA mais qui est jugée moins fiable par le marché, a fait état d’une baisse de 2,9 millions de barils des stocks de brut (-6,4 millions de barils d’essence, -3,8 millions de barils d’autres produits distillés).

Selon le Bureau de la régulation de l’environnement et de la sécurité (BSEE) mercredi, 76,88 % de la production de pétrole du golfe du Mexique reste entravée par les dégâts causés par la tempête.

Pourtant, cette importante baisse de l’offre ne se traduisait pas par une hausse démesurée des cours.

« Les investisseurs restent désemparés à court terme, les problèmes de production dans le golfe du Mexique sont compensés par les inquiétudes sur la reprise économique », commente Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

La persistance de la pandémie de COVID-19 à travers le monde menace en effet de peser sur la demande de pétrole, si de nouveaux confinements de longue durée sont imposés.

AFP

Continue Reading
Advertisement
Comments