Suivez-nous

Economie

Le PDG d’Alliance assurances, Hassan Khelifati officiellement candidat à la présidence du FCE

Avatar

Publié

le

Le PDG d’Alliance Assurances Hassan Khelifati a officiellement présenté, ce lundi 13 mai, sa candidature à la présidence du Forum des chefs d’entreprise (FCE).

 

“L’image des Chefs d’entreprises que nous sommes a été sérieusement affectée car assimilée, bien malgré la majorité d’entre nous, aux abus et travers commis par certains représentants bien en vue du Forum des Chefs d’Entreprise. Malheureusement les postures adoptées par la direction de notre association ces dernières années y sont pour beaucoup”, écrit Hassan Khelifati dans sa déclaration de candidature adressée aux membres du FCE et diffusée sur les réseaux sociaux.

Le patron d’Alliance Assurances a indiqué que qu’il s’est “énergiquement opposé par écrit et publiquement à ces incohérences”. “J’étais intimement convaincu, que la majorité d’entre nous étions contre le mode de fonctionnement établi par le Président sortant et son équipe restreinte au sein même du conseil exécutif (CE). Ces derniers, dans une confusion d’ambitions malsaines ont réussi à placer le Forum dans une situation fragile et peu crédible”, déplore M. Khelifati dans sa lettre.
“Sans une refondation totale de notre association, le Forum continuerait à être un appareil au service d’un groupe d’intérêts qui, forcément, se retrouverait dans la confusion dans laquelle nous nous sommes déjà trouvés”, averti Khelifati, ajoutant que son programme “veillera à inclure tous les membres et afficher des valeurs pour le seul intérêt de l’économie nationale et des entreprises membres de l’association”, écrit-il

Hassan Khelifati propose “un changement du mode de gouvernance, ainsi qu’une nouvelle organisation impliquant l’ensemble des membres. Nous devons clairement afficher et assumer le caractère apolitique de notre organisation et mettre en avant le développement du Pays et de son Peuple”, indique le PDG de la compagnie d’assurances.

Ainsi, dans le cas où il est élu, Hassan Khelifati indique qu’il s’engagera “formellement”  à ce que le FCE s’interdise “toute initiative à caractère politique (déclaration de soutien politique, participation financière et/ou matérielle à une quelconque campagne électorale ou tout financement des institutions politiques, etc.)”, laissant toutefois aux membres la liberté de s’engager politique mais “à titre strictement personnel avec interdiction formelle d’engager le Forum”, précise-t-il.

L’autre aspect de l’engagement du PDG d’Alliance Assurances concerne “les immenses défis économiques que le pays devra relever. Nous engagerons probablement une longue période de transition qui, passée la période de turbulences, offrira d’énormes opportunités pour les investisseurs nationaux et internationaux”, écrit Khelifati.

“Il est plus que temps, pour doter la communauté d’affaires, d’une représentation catégorielle digne du rôle qu’elle est appelée à endosser dans l’économie nationale en reconstruction pour éloigner l’image exécrable qu’on voudrait lui coller et redresser son image d’honorabilité et de sérieux dont on n’aurait jamais dû s’éloigner. Il est temps d’engager toutes les mesures afin de rétablir notre organisation dans son rôle d’origine”, conclut le candidat à la présidence du FCE.

Economie

Inflation : une moyenne annuelle de 1,9% en janvier 2020

Avatar

Publié

le

Le taux d’inflation annuel en Algérie a atteint 1,9% en janvier 2020, rapporte, dimanche, l’APS citant l’Office national des statistiques.

L’ONS fait savoir que l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à janvier 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, allant de février 2019 à janvier 2020 par rapport à la période allant de février 2018 à janvier 2019, ajoutant que la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice du prix de janvier 2020 par rapport à celui du mois de décembre 2019, a connu une légère baisse de 0,1%.

Allant dans le détail, l’ONS indique que les produits agricoles frais ont également reculé de 0,9%. En dehors des fruits et légumes qui ont enregistré des augmentations respectives de 6,1% et de 1,2%, le reste des produits ont affiché des diminutions, notamment la viande de poulet (-16,6%), les œufs (-5,4%) et la pomme de terre (-1,3%). Quant aux produits alimentaires industriels, la même source précise que les prix ont évolué de +0,1% par rapport au mois écoulé.

s’agissant des produits manufacturés, l’ONS constate que les prix ont enregistré une augmentation de 0,5%, au moment où les prix des services ont connu une baisse de 0,7%.

Ainsi et par groupe de biens et de services, les prix des produits de l’habillement et chaussures ont augmenté de 1,1%, ceux du groupe divers (+0,8%), le groupe éducation et culture, quant à lui, a accusé une baisse de 3%, alors que le reste des biens et services se sont caractérisé par des stagnations, souligne l’ONS rappelant qu’en 2019, le taux d’inflation en Algérie a atteint 2%.

Lire la suite

Economie

En hausse de 34,81% : Le déficit de la balance commerciale se creuse davantage

Melissa NAIT ALI

Publié

le

Restrictions à l’import : le déficit commercial ne baisse que grâce au pétrole
© DR |Le déficit de la balance commerciale se creuse

Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie continue de se creuser. Selon les statistiques, rendues publiques aujourd’hui par la direction générale des Douanes (DGD), il s’est établi, en 2019, à 6,11 milliards de dollars, contre un déficit de 4,53 milliards de dollars en 2018, soit une hausse annuelle de 34,81%.

Cela s’explique par la différence importante entre les revenus des exportations algériennes sur l’année précédente et le montant des importations durant la même période. Selon la DGD, les exportations algériennes ont atteint 35,82 milliards de dollars (mds usd) en 2019, contre 41,79 mds usd en 2018, enregistrant une baisse de 14,29%.

Certes, la facture des importations a sensiblement baissé, mais l’économie nationale souffre de sa dépendance des hydrocarbures, dont les prix ont connu une chute sensible. Les importations, explique la même source, ont, pour leur part, totalisé 41,93 mds usd, contre 46,33 mds usd, en baisse de 9,49%.

 En 2019, les exportations ont ainsi assuré la couverture des importations à hauteur de 85,43%, contre 90,22% en 2018. « Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations algériennes l’année dernière, soit 92,80% du volume global des exportations, en   s’établissant ainsi à 33,24 mds usd, contre 38,87 mds usd, en 2018, enregistrant un recul de 14,48% », note encore la DGD.

Faible volume des exportations hors hydrocarbure

Parallèlement au recul des recettes des hydrocarbures, celles des exportations hors hydrocarbure ne décollent pas. Les revenus en dehors de l’Or noir restent toujours marginaux, avec 2,58 mds usd, ce qui représente 7,20% du volume global des exportations.

Ils ont même régressé de 11,80% par rapport à 2018, où ils étaient de 2,92 milliards de dollars. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits,   avec 1,95 md usd contre 2,33 md usd, en baisse de (6,21%), des biens alimentaires avec 407,86 millions usd contre 373,77 millions usd (+9,12%) et des biens d’équipement industriels avec 82,97 millions usd contre 90,1   millions usd (-7,92%).

Pour combler ce déficit, l’Etat continue de puiser dans les réserves de change, dont le volume a aussi fondu. Cette situation augure, en tout cas, des lendemains sombres pour l’économie algérienne. L’on se demande d’ailleurs quelle sera la recette du gouvernement pour éviter un retour rapide à l’endettement extérieur à court terme.

Lire la suite

Economie

Filières de montage : Le premier ministre ordonne le dédouanement des Kits CKD/SKD

Achour Nait Tahar

Publié

le

La facture d'importation des collections CKD destinées à l'industrie de montage des véhicules de tourisme a atteint près de 3 milliards de dollars en 2018 contre 1,67 milliard de dollars en 2017, a appris l'APS auprès du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (Cntsid).
Crédit photo: DR | Usine de montage de vopitures Algérie

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a instruit la direction générale des douanes de procéder au dédouanement, “à titre exceptionnel”, de l’ensemble des collections destinées aux industries de montage (véhicules de tourisme, véhicules utilitaires, électroménagers et téléphonie) se trouvant actuellement en souffrance au niveau des zones douanières, avec maintien du traitement fiscal préférentiel, instruit une note du Premier ministère datée du 11 février et adressée à la direction générale des douanes dont Algérie Eco détient une copie.

Les entreprises de montages de véhicules, électroménagers et téléphonie mobile connaitront un dénouement heureux à leur calvaire, et ce, suite à la décision du Premier ministre de dédouaner les Kits CKD/SKD destinés à ces industries.

La même source indique que les banques domiciliataires ont été également instruites de ne plus domicilier les factures d’importation de collections, destinées aux industries de montage et qui sont non couvertes par une décision d’évaluation technique en cours de validation ou pour lesquelles les montants plafonnés au titre de l’année 2020 n’ont pas encore été communiqués.

Pour rappel, plusieurs sociétés sont en difficulté à cause du blocage des Kit dans plusieurs ports du pays.

Lire la suite

Tendances