Connect with us

Sport

Le Paddle à la conquête  des côtes algérienne

Published

on

© DR | Nabil Mesguida est ses coéquipiers pratiquent le Paddle

Une grosse planche, une rame et c’est tout. Encore faut-il tenir debout !Le Paddle encore méconnu en Algérie se lance dans le grand bain : ses adeptes l’adorent et sont chaque jour plus nombreux. Enquête sur le nouveau phénomène aquatique.

Les fans du Paddle sont intarissables quand il s’agit de décrire le bonheur prodigué par leur nouveau sport de prédilection.

Encore méconnu du grand public en Algérie, c’est pourtant déjà frayé un chemin sur la scène sportive en dépit de l’existence d’autres sports nautiques (la voile, l’aviron, la natation, la plongée sous-marine…).

Ainsi, en un laps de temps très court, il a conquis une communauté d’adeptes, qui ne cesse de grandir à travers toutes les villes côtières du pays, selon les témoignages recueilli au cours de notre enquête. 

La raison de succès ?

Un apprentissage facile qui ne prend pas beaucoup de temps. Encore faut-il tenir debout sur une planche relativement (dimensions de la planche à préciser), épaisse et beaucoup plus stable qu’une petite planche de surf. Donc, à la portée de tous… où presque !

Autre avantage, il est accessible aux différentes catégories d’âges hommes et femmes. (Lire ci-dessous toutes nos explications techniques et financières).

C’est quoi le Paddle?

Le Stand Up Paddle (SUP), un sport de glisse sur une planche se propulsant à l’aide d’une pagaie (paddle). Il est très apprécié pour son côté à la fois divertissant et sportif.

Il existe deux grandes familles de sup. Il y a les stand up paddle rigides et les stand up paddle gonflables.

1. Le paddle rigide

Les SUP rigides se déclinent en plusieurs variétés. Les modèles de planche standard sont généralement composés d’une âme en mousse EPS, recouverte de fibre de carbonne et d’époxy. Il s’agit du modèle le plus léger des SUP, offrant une durabilité moyenne et proposé à un prix raisonnable. Néanmoins, une autre variété de Sup rigide fabriquée en fibre de carbonne existe également. Les SUP rigides ont l’avantage d’assurer une belle performance sur l’eau. Elles offrent une vitesse de navigation plus élevée et une bonne stabilité.

2-Le SUP gonflable

Le SUP gonflable est une planche qui se démarque par sa coque entièrement en PVC. C’est une construction à point tombant créant un noyau d’air. En général, ce type de planche est livré, à l’achat, avec une pompe pour le gonflage et un sac pour le rangement.

Le SUP gonflable plaît pour son côté pratique. Il suffit de le dégonfler en fin de séance pour économiser de l’espace de rangement chez soi ou en voiture. Ce type de planche est aussi plus pratique en déplacement car il se range facilement dans le coffre d’une voiture ou même dans un sac à dos. Le SUP gonflable convient par ailleurs mieux pour faire du Yoga SUP car il est plus doux que les planches rigides.

En outre, on distingue deux catégories principales du paddle, le Race et le Wave. La première est pratiquée sur une eau platte et stable, alors que le wave, est comme son nom l’indique se pratique sur les vagues. Il y a lieu de signaler également, qu’il est recommandé pour les pratiquants de vérifier le courant pour prendre ses précautions avant de se mettre à l’eau, indique un encadreur du club de sport de glisse de Dar El Beida.

Les 5 accessoires incontournables pour le paddle

La pagaie de SUP : pour manœuvrer votre paddle

Le sac à dos étanche : pour transporter toutes vos affaires  pendant vos sorties

La combinaison : pour toutes vos sorties d’hiver

Le leash : pour éviter de perdre le paddle

La pompe électrique : pour faciliter le gonflage de la planche d’avant-session

Points de ventes:

S’agissant des points de ventes des équipements nécessaires à la pratique du paddle, les plus en vus se trouvent au centre commercial de Bab Ezzouar et l’autre à Ardis dans la commune de Mohammadia à Alger, où l’équipementier Décathlon possède son propre magasin. Par ailleurs, ces produits sont également proposés sur le net, où une multitude

de sites et de pages dédiées à cet effet pullulent sur la toile. Les prix sont fixés selon la taille de la planche et le niveau de pratiquant. A Ardis, les planches gonflables pour débutant coutent entre 87200,00 DA, 78300,00 et 50900 DA.

Les prix proposés sur le net sont similaires à ceux du magasin Ardis.

Par ailleurs, les prix des équipements professionnels coutent beaucoup plus cher et sont importés de France, selon Nabil Mesguida un athlète de paddle de haut niveau, le prix de la planche varient entre 1500, 2000 voir même 3000 euros.  

Principales compétitions internationales:

Ayant été nouvellement introduit  dans le pays, le paddle n’est pas suffisamment structuré pour pouvoir organiser des compétitions dignes de ce nom.

Par ailleurs, Parmi les compétitions internationales existantes, on peut citer notamment:

L’Alpine Lakes Tour présente le Léman Crossing, une course de stand up paddle avec la traversée du lac Léman soit 82 km.

© DR| Alpine Lakes Tour, l’une des compétitions du Paddle en France

La Kelt Ocean Race s’est déroulé  le 23 avril 2022 avec au programme du downwind en SUP Race, Surfski, Pirogue, Prone et SUP Foil.

Vendée Gliss Event 2022, une belle affiche internationale pour cette 6ème édition avec du Sup Race, du Downwind et du Wing Foil.

La première édition de la course de stand up paddle Arras Paddle Race, elle a eue lieu le 8 mai 2022 à Arras.

l’Alpine Lakes Tour sur le canal de Savières et le lac du Bourget.

Comment le paddle est arrivé en Algérie?

Selon les témoignages recueilli des personnes interrogées au cours de cette enquête, le sport est introduit en Algérie par l’intermédiaire des algériens expatriés à l’étranger, notamment en France où la discpline est largement pratiqué. A ce propos, Nabil Mesguida, qui  a signé une licence avec un club lyonnais, explique que le sport connait attire beaucoup d’adeptes pour la facilité de l’initiation, ainsi que pour son coté loisirs. La même source affirme également que le coté loisirs prend le pas sur le sportif. A cet égard, la discipline permet de tisser des relations entre les adeptes à force de se rencontrer sur les circuits du paddle.

Nabil Mesguida, « l’adrénaline m’a attiré au paddle »:

Adeptes des sports nautiques, le jeune athlète de 32 ans a fait une carrière en planche à voile avant de faire un changement pour le paddle. Rencontré dans un café au centre de Ain Taya, située à l’est d’Alger, le jeune homme au physique frêle, visage joviale ses premiers pas dans le Paddle, lui qui a été champion d’Afrique de de voile.

Il dit avoir découvert ce sport en 2012 par l’intermédiaire d’un groupe de personnes qui pratiquaient le sport de glisse à Zemmouri dans la wilaya de Boumrdes. Interrogé sur les raisons qui ont motivé son choix de quitter sa discipline, où il a décroché un titre continental, et de surcroit, un sport olympique, la même source argue que c’est pour l’adrénaline. Il explique, par ailleurs, que le du paddle procure une compétitivité ardue entre les concourants. Autre raison qui a pesé dans son choix, c’est le fait que le sport est facile a pratiquer et accessible au large public.

La maniabilité du matériel, qui nécessite un sac à dos pour transporter la planche permet, selon l’orateur, de faire des sortie faire des randonnées et des sorties, même dans les coins les plus reculés et profiter des moments de détente et d’évasion. 

Par la suite, l’athlète nous raconte son expérience professionnelle dans club français afin d’améliorer son niveau et progresser dans sa nouvelle discipline, explique-t-il. Abordant les prix jugés élevés pour les personnes ayant un modeste revenu, Nabil estime que les prix ne sont pas excessivement cher comparativement au plaisir que cette activité procure pour le bien être et de repos intérieur qu’on peut pas acheter avec de l’argent. Répondant à la question ayant trait à l’avenir du sport en Algérie notre interlocuteur prédit un avenir glorieux. Pour lui, l’Algérie regorge de talents qui n’attendent que leur éclosion.

Guedouar Asma, « une passionnée du Paddle »

A partir du Canada où notre interlocutrice a suivi une formation d’entraineur de paddle, sanctionnée par l’obtention d’un brevet d’entraineur, elle a accepté de nous livrer son témoignage sur son histoire avec le paddle.

Agée de 44 ans et employée dans une administration publique, Asma ne vit que pour le paddle  « j’ai commencé à pratiquer ce sport depuis 5 ans, lorsque ». « C’est sur une plage à Zeralda que j’ai découvert ce sport pour la première fois je l’ai découvert, par hasard sur une plage à Zeralda », nous confie-t-elle. Elle a été initiée par le jeune homme qu’elle a observé en train de paddler. « j’étais très à l’aise sur la planche, j’ai eu un grand feeling avec ce sport, je me suis tenue debout rapidement sur la planche », précise-t-elle en soulignant qu’elle a passée trois sur la planche dés  le premier contact. Au contact de la planche du paddle, j’ai ressentie de très belles sensations. Un gout d’évasion et de dépaysement, ajoute-elle.

Par la suite, Asma s’est investi dans ce sport en achetant du matériel pour faire connaitre le paddle aux personnes. A cet effet, une page dénommée « Face the Wave » a été lancée sur les réseaux sociaux pour atterrir d’éventuels nouveaux adeptes. « Je veux vulgariser ce sport et le faire découvrir aux autres personnes pour les biens faits qu’il apporte sur le plan physique et mental », soutient-elle. La jeune passionnée a fait à plus de 200 personnes en 9 mois. Pour elle, le paddle a un grand avenir en Algérie, réfutant l’idée qu’il se pourrait être un effet de mode où de frime pour les jeunes. Elle est catégorique à ce sujet, étant donné que ce sport attire de plus en plus de fans et d’adhérant, affirme notre interlocutrice.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR