Connect with us

Politique

Le PAD appelle à la construction « d’un front contre la répression et pour les libertés démocratiques »

Published

on

© DR |

Les forces du Pacte de l’Alternative Démocratique, désignées sous le nom de PAD, ont appelé ce dimanche 31 octobre à la construction d’un Front de lutte contre la répression et les libertés démocratiques. Intervenant à la veille du 67e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, le PAD a dénoncé l’éloignement du gouvernement des idéaux de novembre 1954.

C’est à travers un communiqué rendu public ce dimanche que le PAD a formulé cet appel, exhortant les autres forces politiques, syndicales, associatives et les personnalités intellectuelles à se joindre à lui.

Pour appuyer son appel, le PAD a mis en avant « la répression de toute opposition politique » par « le musellement des libertés démocratiques et syndicales ».

« L’heure est grave pour nos libertés et nos droits ! », s’est écrié le PAD, évoquant entre autres, le cas des « près 300 détenu.e.s politiques et d’opinion », « la dissolution des partis politiques et des associations », et « la criminalisation de l’action politique » notamment à travers l’article 87 bis du code pénal.

« Aujourd’hui, nous nous trouvons dans une Algérie absolument nouvelle par l’ampleur d’une répression institutionnalisée et de la confiscation des libertés démocratiques, sur fond d’un effondrement social. L’urgence est à la mobilisation des algériennes et des algériens ! », a appelé le PAD.

Se disant « déterminés à résister à cette dérive totalitaire », les forces du PAD, ont appelé à la construction d’un Front contre la répression et pour les libertés démocratiques.

Les forces du PAD escomptent, à travers ce front, exiger : « la libération de tous les détenu.e.s politiques et d’opinion, la cessation de la répression sous toutes ses formes, le respect et la consécration de toutes les libertés démocratiques et syndicales ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR