Le MSP dénonce « l’agression verbale et physique » dont était victime Aboudjerra Soltani en France.

Le mouvement de la société pour la paix (MSP) se prépare à participer à la prochaine présidentielle avec son propre candidat.

Crédit photo: DR | Abderrazak Makri, président du MSP

Le président du mouvement de la société pour la paix (MSP) Abderrezak Makri, a dénoncé, ce dimanche, l’agression verbale et physique perpétré par « un mouvement séparatiste » (faisant référence au MAK) dont était victime l’ancien président du MSP, Aboudjerra Soltani.

 

Révolté, Abderrezak Makri estime que l’agression physique est verbale à l’encontre d’Aboudjerra Soltani est un acte « odieux et lâche qui ne représente pas la communauté algérienne en France », écrit-il dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

« Quelles que soient les différences d’opinions et de positions, il n’est nullement besoin d’opprimer ou de priver les individus de leur droit de marcher sur les routes et de participer à des activités publiques, notamment dans un pays étranger », indique le président du MSP.

Aboudjerra Soltani avait été expulsé violemment , ce dimanche 21 avril, par les manifestants algériens lors d’un rassemblement à la place de la République (France) contre le pouvoir en place.

Adsence Milieu article