Connect with us

Politique

Le mouvement Ibtykar appelle les autorités à cesser les pressions à l’encontre des journalistes et des médias

Le mouvement Ibtykar a condamné, ce lundi 21 octobre, “les graves atteintes aux libertés de l’information, d’expression et d’opinion” appelant, dans la foulée, “les autorités à cesser les pressions, sous toutes les formes, à l’encontre des journalistes et des médias”.

Avatar

Published

on

© DR | Interlignes Algérie de nouveau censuré

“La scène médiatique algérienne, déjà étranglée financièrement et muselée par le système, est depuis le début du mouvement populaire, le théâtre de violations intolérables”, écrit le mouvement Ibtykar dans un communiqué rendu public ce lundi estimant que “le régime honni tente par tous les moyens d’occulter les revendications massives et légitimes des citoyennes et des citoyens et d’étouffer les voix discordantes avec son discours et sa feuille de route”.

Pour le mouvement le pouvoir “sème la désinformation et la peur à travers ses “mouches électroniques”, et entrave le travail des journalistes par l’intimidation et la violence dont l’objectif est “d’imposer une parole unique et exclusive : la sienne”

“Ainsi, depuis le 22 février, des journalistes subissent une grande pression, nombreux d’entre eux sont interpellés régulièrement par les forces de l’ordre, d’autres, comme Said Boudour et Sofiane Merakchi, sont aujourd’hui incarcérés injustement par le régime”, dénonce le mouvement Ibtykar rappelant la censure que connaissent les sites électroniques en l’occurrence TSA – Tout sur l’Algérie et INTERLIGNES Algérie ainsi que les chaines de télévision à savoir la chaîne Al Araby qui “a été contrainte de cesser ses activités au mois de septembre, et plus récemment, la chaîne d’information Almagharibia TV a été bloquée sur injonction des autorités algériennes, selon ses responsables”, dénonce le mouvement.

Condamnant “ces graves atteintes aux libertés de l’information, d’expression et d’opinion”, le mouvement Ibtykar exige “la libération immédiate du champ médiatique, condition essentielle à la vie démocratique, et exhortons les autorités à cesser les pressions, sous toutes les formes, à l’encontre des journalistes et des médias”.

“Par ces pratiques illégales, violentes et liberticides, le régime fait le choix irresponsable d’aggraver l’impasse politique en perpétuant le règne de l’arbitraire et du totalitarisme”, s’indigne le mouvement qui n’a pas manqué de condamné par la même la “mascarade électorale, basée sur la négation des fondamentaux démocratiques, à un échec assuré”, conclut le communiqué.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR