Connect with us

Société

Le ministre de l’Education écarte l’hypothèse d’une année blanche

Published

on

© DR | Classe d'un lycée en Algérie

Le ministre de l’Education nationale , Mohamed Ouadjaout, a écarté ce lundi l’hypothèse d’une année blanche,« compte tenu du taux d’avancement dans l’application des programmes ».

« Il n’est pas possible de parler d’une année blanche, compte tenu du taux d’avancement dans l’application des programmes enregistré jusqu’au 12 mars dernier dans les trois paliers d’enseignement, d’autant que le troisième trimestre compte en tout 4 semaines au plus » a-t-il affirmé lors d’une réunion consultative avec l’association des parents d’élèves

Il a été question également de« s’enquérir du taux d’avancement dans l’application des programmes des trois cycles d’enseignement en cas de prorogation des mesures de confinement ou en cas d’éventuelle reprise de l’enseignement ».

Lors de cette rencontre, le ministre a présenté « des propositions préliminaires pour aboutir à une approche consensuelle qui puisse garantir des solutions alternatives en cas de prolongation de la suspension des cours ou de leur reprise dans les établissements éducatifs après le déconfinement ».

Dans ce cadre, M. Ouadjaout a proposé la possibilité de « réduire la durée du troisième trimestre estimée par le ministère de tutelle de trois à quatre semaines, ce qui permettra de reprendre les cours et de procéder à l’évaluation pédagogique, en adoptant le système d’ajustement de l’apprentissage et de fixer la date limite au-delà de laquelle il est impossible de reprendre les cours en cas de prorogation des mesures de confinement ».

Avec APS



Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR