Connect with us

Politique

Le ministère de l’Intérieur engage une procédure judiciaire contre le RAJ

Published

on

L’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) est ciblée par une procédure judiciaire engagée par le ministère de l’Intérieur, a annoncé l’association ce mercredi 26 mai.

« Le RAJ a reçu ce mercredi 26 mai 2021 par le biais d’un huissier de justice une citation a comparaître devant le tribunal administratif d’Alger, suite à une requête déposée par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales », a indiqué le communiqué.

D’après le document, le ministère veut « la dissolution de l’association RAJ sous prétexte que les activités de l’association sont en violation de la loi 12/06 régissant les associations et en contradiction avec les objectifs énumérés dans les statuts de l’association ».

Le RAJ a également informé que son président Abdelouahab Fersaoui a reçu une convocation pour se présenter devant le commissariat central de Béjaïa mais sans préciser les raisons de cette convocation.

« Le RAJ informe aussi que le camarade Abdelouhab Fersaoui, président du RAJ a reçu aujourd’hui une convocation de la police pour se présenter dans les plus bref délais au commissariat central de Bejaia », précise le communiqué.

« Le RAJ va constituer un collectif d’avocats pour répondre à la requête déposée par le ministère de l’intérieur et tiendra l’opinion publique de l’évolution de la procédure administrative et de la convocation du président de l’association par la police », conclut le document.

Pour rappel, en plus de l’association RAJ deux partis politiques sont dans le viseur du ministère de l’Intérieur. Il s’agit de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) de Zoubida Assoul et du Parti Socialiste des Travailleurs (PST). Les deux partis ont annoncé que des poursuites judiciaires ont été engagées contre eux par le département de Kamel Beldjoud.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR