Connect with us

En continu

Le militant Hadj Ghermoul condamné à 6 mois de prison ferme

Avatar

Published

on

Le militant Hadj Ghermoul est condamné aujourd’hui 7 février, par le tribunal de Mascara à 6 mois de prison ferme et une amende pour « outrage à corps constitué ».

Le militant Hadj Ghermoul est condamné aujourd’hui 7 février, par le tribunal de Mascara à 6 mois de prison ferme et une amende pour « outrage à corps constitué ».

Pour cause, Le militant a posté sur Facebook une photo où il tient une pancarte sur laquelle est écrit «Non à un cinquième mandat » du président Abdelaziz Bouteflika.

«La condamnation de Hadj Ghermoul est une grave atteinte à la liberté d’expression en Algérie.», conteste la directrice du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient à Amnesty International, Heba Morayef cité dans un communiqué en ajoutant qu’il est «totalement absurde qu’il soit condamné à passer six mois derrière les barreaux simplement pour avoir exprimé pacifiquement ses opinions politiques»

«Son arrestation et sa condamnation témoignent une nouvelle fois de l’intolérance dont font preuve les autorités algériennes vis-à-vis de l’opposition et de leur inquiétante tendance à multiplier les arrestations et les détentions arbitraires à l’approche de l’élection présidentielle prévue en avril», lit-on dans le communiqué

Par ailleurs, Amnesty International réclame l’annulation de la condamnation de Hadj Ghermoul et la libération immédiate et sans condition. «Nul ne devrait être incarcéré pour avoir exercé sans violence son droit à la liberté d’expression», fustige l’ONG.

Pour rappel, Hadj Ghermoul est militant de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) et membre du Comité national de défense des droit des chômeurs (CNDDC). Il a été Arrêté par la police de la Sûreté de daïra de Tizi dans la soirée (20h30) du dimanche 27 janvier et écroué en comparution immédiate.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR