Connect with us

Politique

Le message intégral d’Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de la Journée du Savoir

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Abdelmadjid Tebboune s'engage à revoir le système national de santé

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé mercredi un message à l’occasion de la journée du savoir, célébrée le 16 avril de chaque année. Voici le texte intégral de son message.

“Demain le16 avril, et comme chaque, notre peuple célèbrera la Journée du Savoir (Yaoum El Ilm) en glorification des Ouléma, et Maitres des enseignants et en célébration des hauts faits du pionnier de la renaissance scientifique, religieuse et culturelle, le réformateur et le fondateur de l’Association des Oulémas musulmans algériens, l’érudit Cheikh Abdelhamid Ben Badis, qu’Allah le comble de Sa Sainte Miséricorde, en ce 80e anniversaire de la disparition.

L’occasion également de rendre hommage, à travers lui, aux honorables savants, toutes spécialités confondues.

Notre érudit Cheikh Abdelhamid Ben Badis s’est opposé jusqu’au dernier souffle à tous les plans du colonialisme français d’occultation de l’identité nationale et de destruction de la doctrine de la Nation et à toutes ses tentatives d’annihilation de sa langue, de corruption de ses mœurs et d’altération de sa culture.

Avec force, il s’est élevé contre les plans d’assimilation lorsqu’il clama face à l’occupant abject que “La Nation algérienne n’est pas la France, ne peut être la France et ne veut pas être la France. Il est impossible qu’elle soit la France, même si elle le voulait”.

Il a été parmi les premiers à croire que la libération de la patrie passe par l’émancipation des esprits de l’ignorance et de la superstition en affirmant que “le savoir est le seul flambeau qui éclaire la vie, les paroles, les actes et les croyances.

A cette occasion, j’ai ordonné la restauration de toutes les vielles mosquées d’Algérie, à leur tête la Mosquée Sidi Lakhdar à Constantine où le Cheikh Abdelhamid Ben Badis donnait des cours de Tafsir (exégèse) et Hadith, notamment l’explication d’El Mouata de l’Imam Malek, qu’Allah lui accorde la Félicité.

Cette décision procède de l’attachement de l’Etat à préserver cet édifice comme source de rayonnement religieux et culturel et témoin de la place de cet Homme dans l’histoire de la renaissance de la nation.

Que sont nombreux, les grands Hommes auxquels a donné naissance cette terre sainte et qui ont marqué l’histoire de leur empreinte grâce à leurs sacrifices, hauts faits et abnégation, tels que l’érudit Sidi Mohamed Belkebir spécialiste du rite Malikite, le Cheikh Abdelkrim El Maghili El Tlemçani, hôte de Touat où il fut inhumé, ainsi que les Cheikhs des Zaouia Tidjania, El Kadiria, Rahmaniya, El Hibria et la Zaouia El Hamel, outre le saint patron d’Alger, Sidi Abderrahmane At-Thaâlibi, pour ne citer qu’eux.

Ils ont tous arraché avec mérite la place qui leur sied de modèles de fierté d’appartenance à la nation algérienne et de dévouement à son service, devenant ainsi des phares qui guident notre chemin.

Il n’en demeure pas moins pour les écoles coraniques au regard de le rôle de proximité du citoyen dans les villes et les villages pour la récitation du Coran et l’enseignement de la Sunna et de la langue.

Aussi, je me recueille avec déférence et piété à la mémoire de nos érudits cheikhs et maitres qui ont formé des générations successives. Nous leur demerions reconnaissants jusqu’à la fin de nos jours, pour nous avoir inculqué la science utile et les valeurs glorifiants le Savoir qui fait la force des Nations.

Aujourd’hui l’Algérie affronte courageusement la pandémie du nouveau coronavirus en s’inspirant de ces éminents Hommes la patience face à l’épreuve et la détermination renouvelée au sacrifice pour la patrie.

Elle œuvre à la promotion de la science et du savoir pour donner à l’Algérie la véritable place scientifique et civilisationnelle qui lui sied dans le concert des nation.

De même qu’elle s’attèle à la consécration des vertus de la morale pour construire une société qui compose  harmonieusement et naturellement authenticité et modernité en consolidation des fondements de la Nation et préserver son identité, ses valeurs et sa cohésion nationale.

A cette occasion, je réitère une promesse faite devant vous, lors de mon discours de prestation de serment, de soutenir matériellement et socialement l’enseignant et le  chercheur pour opérer une réelle renaissance nationale, où l’école sera réhabilitée dans ses trois paliers, où l’Etat recouvrera son autorité et où ses enfants, filles et garçons, se livrent à la concurrence au service de leur pays avec abnégation, en s’inspirant de leurs vaillants aïeux et de la Déclaration du 1er Novembre, qui demeurera à jamais une source d’inspiration, voire la référence même de notre politique.

En rendant hommage à la famille de l’Education et de l’Université, les porteur de la pensée qui se consument pour éclairer la voie aux générations montantes, je ne peux qu’éprouver la peine et la tristesse de ne pouvoir célébrer cette année la Journée du savoir et voir la joie de nos enfants heureux et fiers de chanter l’érudit réformateur Abdelhamid Ibn Badis et ses hauts faits, mais face à la volonté de Dieu nous ne pouvons que nous résigner.

Cette situation de crise nous a permis de découvrir nos capacités scientifiques, fortes de nos médecins qui sont à l’avant-garde de la lutte contre cette pandémie. Elle a, aussi, offert à notre jeunesse l’occasion de s’affirmer et de mettre en avant ses capacités et toute sa force d’interaction avec les épreuves que traverse le peuple, et ce à travers un apport quotidien et des initiatives qui s’ajoutent à l’effort national visant un retour à la normale.

Ces initiatives dénotent la compétence scientifique de nos jeunes en matière d’innovation de moyens,  d’équipements et de plates-formes numériques, voire d’actions bénévoles à même d’alléger les souffrances des malades et la pression qui pèsent sur le personnel soignant. Toutefois, ces efforts demeureront insuffisants si un quelconque relâchement venait à être enregistré concernant le respect des mesures préventives et de confinement.

L’occasion m’est offerte pour réitérer mon appel à tous les citoyens, alors que nous nous rapprochons du bout du tunnel, quant à l’impératif de mobiliser tous nos moyens humains, matériels et financiers, pour plus de discipline, de vigilance et d’entraide, dans l’intérêt de tous et pour prémunir notre pays contre tout malheur. Avec l’aide de Dieu, nous sortirons vainqueurs de cette épreuve.

Vive l’Algérie”.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Le ministre américain de la défense atterrit à Alger

Feriel Bouaziz

Published

on

Mark Esper, ministre américain de la Défense, s’est rendu ce jeudi à Alger où il a été reçu par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué de la Présidence.

“L’audience s’est déroulée en présence de la délégation accompagnant le secrétaire américain à la Défense et du chargé d’affaires à l’ambassade américaine en Algérie, du côté américain, et du Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), du directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Bardad-Daidj, et du Général-major Mohammed Bouzit, Directeur général de la Documentation et de la sécurité extérieure au ministère de la Défense nationale, du côté algérien”, indique un communiqué de la presidence repris par l’APS.

Notons que Mark Esper est le premier ministre américain de la défense à se rendre en Algérie depuis près de quinze ans. La dernière visite date de février 2006 et a été effectuée par son prédécesseur Donald Rumsfeld.

Selon l’AFP, qui a annoncé sa visite le 29 septembre dernier, à travers sa visite mark Esper entend “approfondir la coopération avec l’Algérie sur des questions clés de sécurité régionale, comme la menace posée par les groupes extrémistes”,  comme lui a annoncé un haut responsable militaire américain.

Continue Reading

Politique

Conseil de la nation: adoption de trois projets de loi

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les membres du Conseil de la Nation ont adopté jeudi les projets de loi relatifs à la protection pénale du personnel de la santé, à la lutte contre les bandes de quartiers et au Code de procédure pénale.

En premier lieu, les membres du Conseil de la nation ont adopté le projet de loi relatif à l’ordonnance modifiant et complétant le Code de procédure pénale. Le projet de loi a été présenté par le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati. Après cela, la séance de vote s’est déroulée sans débat.

En vertu de l’ordonnance modifiant et complétant le code de procédure pénale, “un pôle pénal économique et financier sera créé au niveau de la Cour d’Alger, lequel sera spécialisé dans la lutte contre la criminalité économique et financière et dont la compétence s’étend à tout le territoire de la République”, rapporte l’agence de presse APS.

“Concernant la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, le projet de loi prévoit une extension de la compétence territoriale de la cour d’Alger qui se verra confiée une compétence matérielle exclusive concernant les crimes graves, de portée nationale ou internationale”, précise la même source

Cette ordonnance accorde également à une catégorie déterminée de cadres supérieurs de l’Etat, le droit de ne pas faire l’objet de poursuites et d’enquête dans les affaires pour lesquelles ils sont accusés, que devant la Cour suprême.

“Cette ordonnance accorde aux catégories de cadres supérieurs de l’Etat, la possibilité de les poursuivre et de les juger devant des juridictions autres que celles territorialement compétentes, en application des dispositions générales de la juridiction prévues par les articles 37, 40 et 239 de la même Loi”, toujours selon l’APS.

Le vote, s’est aussi déroulé sans débat lors d’une plénière présidée par le président du par intérim du Conseil de la Nation, Salah Goudjil. Etaient présents, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Belkacem Zeghmati et de la ministre des Relations avec le Parlement, Besma Azouar.

Le texte du projet propose “l’application de peines à l’encontre des éléments de ces bandes allant de 2 à 20 ans, pouvant même atteindre la perpétuité en cas décès”.

Egalement adopté ce jeudi, le vote sur le projet de loi relatif à l’ordonnance modifiant et complétant le code pénal portant protection pénale du personnel de la santé s’est déroulé sans débat. Les responsables suscitées étaient également présents lors de la séance de vote.

L’ordonnance prévoit aussi une condamnation d’une à 3 années pour toute agression verbale, de 3 à 10 ans pour toute agression physique selon la gravité de l’acte et jusqu’à la perpétuité en cas de décès de la personne agressée.

Continue Reading

Politique

Plainte des enfants de Gaid Salah contre El Watan: l’audience du procès reportée au 19 octobre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’audience du procès qui oppose les enfants de feu Ahmed Gaid Salah au quotidien francophone El Watan, devant avoir lieu lundi dernier au tribunal correctionnel de Annaba, a été reportée au 19 octobre à la demande de la défense des deux plaignants, Adel et Boumediène Gaid Salah, rapporte le quotidien.

En effet, une plainte a été déposée par Adel et Boumediène suite à un article publié le 31 août dernier. Le papier intitulé «Les enfants de Gaïd Salah détenteurs de nombreux biens : Les détails d’une fortune à l’ombre du général», mettait en lumière la fortune accumulée par les deux fils sous l’influence de leur défunt père.

Les plaignants ont jugé que l’article en question, était «attentatoire à leur honneur et à leur considération» et à celui de leur défunt père «en sa qualité de chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale avant son décès».

Selon le quotidien, les deux plaignants se sont appuyés sur l’article 296 du code pénal (atteintes portées à l’honneur et à la considération des personnes), et se sont constitués partie civile pour réclamer «réparation».

Le directeur de la publication du quotidien El Watan, Tayeb Belghiche, devra, ainsi, se rendre au tribunal correctionnel de Annaba à la prochaine audience soit le 19 octobre prochain.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR