Connect with us

Politique

Le Maroc lance une opération militaire au Sahara occidental

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Une opération militaire a été lancée par le Maroc dans la région d’El-Guerguerat au Sahara Occidental, a annoncé ce vendredi la diplomatie marocaine en justifiant cette attaque par « les provocations du Polisario ».

« Le Polisario et ses milices qui se sont introduits dans la zone depuis le 21 octobre ont mené des actes de banditisme, bloqué la circulation et harcelé continuellement les observateurs militaires de la Minurso », a indiqué le communiqué du ministère des Affaires Etrangères marocain, en référence au routiers bloqués depuis des semaines au post-frontière de la région disputée. Leur nombre serait de 200, selon l’AFP.

Le but de l’opération est de « mettre un terme à la situation de blocage » et « restaurer la libre circulation civile et commerciale » sur la route qui conduit vers la Mauritanie.

le Maroc « n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation commerciale. Le Polisario en assume seul l’entière responsabilité et les pleines conséquences », a écrit ledit ministère marocain.

De son coté, le Polisario a dénoncé une violation de l’accord de cessez-le-feu signé en 1991 entre lui et le Maroc sous l’égide de l’ONU.

“L’agression marocaine est une violation de l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991”, a dénoncé l’agence Sahraouie SPS.

L’agence rappelle que des sahraouies civils manifestent dans cette zone depuis le 21 octobre pour réclamer “la fermeture définitive de la brèche illégale d’El-Guerguerat dans l’extrême sud-ouest du Sahara occidental”.

Les manifestations, se veulent, également selon la même source, “un moyen de faire face aux manœuvres et provocations marocaines et réclamer l’organisation du référendum d’autodétermination”.

Ils appellent aussi à mettre “un terme à la souffrance inacceptable du peuple sahraoui face au silence de l’ONU notamment dans les territoires occupées”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR