Connect with us

Politique

Le maire de Tichy suspendu par le wali, le FFS dénonce une “décision arbitraire”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La fédération de Béjaia du front des forces socialistes (FFS) a dénoncé ce lundi “une décision arbitraire” après la suspension de Hamid Aissani de ses activités d’élu et de Président d’APC de Tichy par le wali de Béjaia.

“Le Wali de Bejaia vient de suspendre le camarade Hamid Aissani de ses activités d’élu et de Président d’APC de Tichy sous prétexte qu’il fait l’objet de poursuites judiciaires”, a dénoncé la fédération avant de démentir le wali.

“Faux ! Le maire de Tichy ne faisait objet d’aucune poursuite judiciaire justifiant cette suspension. Cette décision arbitraire prise, sur la base d’un dossier monté de toutes pièces, constitue un abus de pouvoir et une violation flagrante de la loi”, s’est insurgée la fédération.

“Il n’échappe à personne que cette cabale administrative et judiciaire enclenchée à l’encontre de notre maire constitue un acte d’intimidation et le prix à payer pour son engagement politique et son combat permanent contre la mafia locale”, a-t-elle ajouté.

Pour elle, “il est clair que les relais locaux du pouvoir, avec la complicité de l’Administration, tentent désespérément de se substituer aux élus pour fabriquer une nouvelle représentation afin d’hypothéquer l’avenir politique, économique et social de nos communes”.

Elle estime que “cette attitude constitue un acharnement contre les maires suite au refus de cautionner les mascarades électorales précédentes, et vise à cacher la défaillance des pouvoirs publics et soustraire à leur responsabilité du marasme actuel”.

De ce fait, et après avoir exiger l’annulation “pure et simple” de l’arrêté de suspension, la fédération du FFS de Béjaia apporte son soutien “indéfectible au camarade Hamid Aissani”. Elle affirme qu’elle ne ménagera aucun effort pour le rétablir.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR