Connect with us

Politique

Le maintien de la présidentielle “ne fera qu’exacerber la crise multidimensionnelle qui ronge le pays”, considère le FFS

Rejetant ce qu’il qualifie de “mascarade électorale”, le FFS a appelé, ce mardi 10 décembre, les tenants du pouvoir “à la sagesse et à la raison” et à “reconsidérer leurs décisions unilatérales et arbitraires” estimant par la même que le maintien de ce scrutin présidentiel contre la volonté populaire “ne fera qu’exacerber la crise multidimensionnelle qui ronge le pays”.

Avatar

Published

on

Dans un communiqué rendu publique ce mardi, le FFS charge violemment le pouvoir l’accusant sans feinte d’avoir “violé impunément” les droits de l’homme en organisant le 12 décembre un scrutin présidentiel, qui selon le parti, ne vise qu’à le “perpétuer”.

Allant plus loin dans ses accusations, le FFS indique que ce régime “révèle ainsi au monde entier sa vraie nature dictatoriale, anti-démocratique et antisociale”.

“Alors que des millions d’Algériennes et d’Algériens, engagés dans cette révolution au niveau
national et à l’étranger, exigent un changement radical du système, la disqualification de ses
symboles et surtout l’amorce d’un véritable processus constituant pour instaurer un Etat de
droit et de liberté, le pouvoir autoproclamé se refuse à considérer ces revendications
légitimes”, dénonce le FFS ajoutant que le pouvoir “s’obstine à maintenir sa feuille de route politique en imposant une alternance clanique du régime à travers la supercherie électorale du 12 décembre prochain”.

“Ni la propagande médiatique mensongère, ni les provocations, ni le dispositif répressif, juridico -policier, ni les condamnations des détenus d’opinion, n’ont pu venir à bout de la forte détermination de tout un peuple à rejeter ce scrutin et poursuivre ses manifestations jusqu’à l’aboutissement de son combat pour un Etat de droit démocratique et social”, se félicite le FFS.

Véritable transition démocratique

Réitérant son rejet catégorique de cette “nouvelle mascarade électorale” qui
viole ce droit, et réaffirme l’exigence historique d’une véritable transition démocratique, le parti appelle les décideurs du pays “à la sagesse et à la raison” estimant qu’il est “encore temps de reconsidérer ses décisions unilatérales et arbitraires pour s’inscrire dans un processus d’apaisement et de dialogue sérieux, patriotique et responsable”.

Enfin, le FFS appelle en même temps “le vaillant peuple algérien à préserver le caractère pacifique
et unitaire de sa révolution qui suscite l’admiration des peuples de tous les continents, pour
faire triompher son combat pour les droits humains et la démocratie”
, conclut le communiqué.

Politique

Abderrahamane Raouya : “La hausse des prix des carburants réduira le gaspillage”

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Augmentation des prix des carburants

Le ministre des finances, Abderrahmane Raouya a estimé, mardi à Alger, que la hausse des prix des carburants contenu dans la loi de finance complémentaire 2020 adopté dimanche par l’Assemblée Populaire Nationale (APN) aura un effet limité sur le coût de l’exploitation des véhicules. Selon lui cette augmentation permettra de réduire le gaspillage de ce produit essentiel.

Répondant aux préoccupations des membres du Conseil de la nation lors d’une plénière consacrée au débat du PLFC 2020, présidée par Salah Goudjil, président du Conseil par intérim, en présence de membres du Gouvernement, M. Raouya a évoqué une étude élaborée par le ministère des Travaux publics et des transports sur l’impact de ces augmentations qui ne représentant qu’un taux de 5% pour le gasoil et de 3% pour l’essence.

Le ministre a souligné à propos de cette augmentation qu’elle permettra de réduire la “la surconsommation de cette matière essentielle” et “la subvention indirecte de l’Etat à ce produit”, outre l’orientation des consommateurs vers l’utilisation du GPL.

S’agissant de la révision de la politique de subvention évoquée par nombre de sénateurs, le ministre des Finances a fait état de la création d’une nouvelle agence nationale pour la mise en œuvre du programme de ciblage et d’indemnisation des familles qui seront impactées par la réforme de cette politique.

Et de préciser que “le gouvernement s’attèle à la mise en place, à court terme, d’un mécanisme de ciblage de ces subventions afin de rationaliser les dépenses publiques et de faire preuve d’une meilleure équité, et partant une subvention plus efficace en matière de lutte contre le gaspillage et la contrebande”.

Pour ce qui a trait à la collecte des impôts et la lutte contre l’évasion fiscale, le ministre a indiqué que les opérations de contrôle fiscal effectuées en 2019 ont permis la perception d’un montant total de droits et d’amendes de 100 milliards DA.

Pour lui, cette augmentation est le résultat de plusieurs mesures prises à l’effet de faire face au problème de l’évasion fiscale, dont, notamment, la création de services spécialisés en matière de recherche d’informations afin d’assurer la recherche et l’anticipation des activités parallèles et d’élever le niveau de coordination et d’échange d’informations entre l’administration fiscale et les autres organismes concernés tels les Douanes et le secteur de l’Industrie.

Il a en outre souligné qu’il “est possible de collecter le triple de ce montant, avec le lancement du système informatisé de l’administration fiscale”.

Avec APS

Continue Reading

Politique

Conseil de la Nation : adoption à l’unanimité du texte de loi de finances complémentaire 2020

Avatar

Published

on

By

© DR |

Le Conseil de la Nation a adopté mardi, à l’unanimité, le texte de loi de finances complémentaire (LFC 2020), lors d’une séance plénière présidée par le président du Conseil par intérim, Salah Goudjil, en présence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya et des membres du Gouvernement.

La LFC 2020 prévoit la baisse des dépenses budgétaires à 7.372,7 mds DA (mds DA) contre 7.823,1 mds DA dans la Loi de finances (LF) initiale.

Les recettes budgétaires devraient elles aussi baisser à 5.395,8 mds DA contre 6.289,7 mds DA dans la LF initiale Le déficit budgétaire devrait atteindre 1.976,9 mds DA (-10,4% du PIB) contre 1.533,4 mds DA dans la LF initiale (-7,2% du PIB).

Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars et le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars dans la LFC 2020.

Le projet de LFC avait été adopté dimanche par l’APN.

La commission des Finances et du budget de l’APN avait approuvé plusieurs amendements au PLFC 2020, notamment la révision des montants du droit de timbre sur les véhicules neufs et la prolongation de la  réduction de la TVA à 9 % pour les activités touristiques jusqu’à fin 2021.

Continue Reading

Politique

Le siège de l’Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale a présidé, mardi, la cérémonie de baptisation du siège de l’Etat major de l’Armée nationale populaire (ANP), du nom du défunt moudjahid, Général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, rapporte l’agence de presse officielle.

La cérémonie a été organisée dans le cadre de la visite qu’effectue le président de la République au siège du ministère de la défense nationale (MDN).

Dans le cadre de cette visite, Abdelmadjid Tebboune a également présidé une séance de travail, en présence du Général-Major Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP) par intérim, du Commandant de la 1ère Région militaire et des Commandants des Forces terrestres, aériennes et maritimes, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et des Forces de défense aérienne du territoire ainsi que des chefs des départements et des directeurs centraux du MDN.

Les Commandants et responsables des régions militaires ont également suivi, par visioconférence, cette séance, selon un communiqué du MDN publié à l’occasion de cette visite.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR