Connect with us

Politique

Le journaliste Ihsane El Kadi convoqué par la gendarmerie nationale

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le journaliste Ihsane El Kadi et directeur des deux sites d’information Maghreb Emergent et Radio M Post, qui sont censurés depuis avril dernier, a été convoqué ce mardi par les services de la gendarmerie nationale, a-t-on annoncé à travers ses médias.

Selon la convocation qui lui est parvenue jusqu’à ses locaux à Alger centre par deux gendarmes, Ihsane El Kadi est appelé à se présenter à la brigade de recherche et d’investigation de Bab Jedid « dans les meilleurs délais ».

Notons que cette convocation intervient six mois après la censure imposée à ses deux médias en ligne en l’occurence: Maghreb Emergent et Radio M Post.

“Nos deux sites d’information en ligne maghrebergent.info et radiom.info ont été bloqués pour le public en Algérie par les autorités de notre pays ce jeudi 8 avril à 17 h”, avait annoncé la direction des médias en qualifiant la censure de “politique”.

Les motifs de cette convocation, qui évoque “une enquête préliminaire”, n’ont pour l’heure pas été dévoilés mais la direction d’Ihsane El Kadi estime que la “volonté sécuritaire et politique est manifeste d’empêcher Radio M et Maghreb Emergent de poursuivre leur travail de médias indépendants”.

Rappelons, par ailleurs, qu’Ihsane El Kadi fait l’objet d’une plainte judiciaire pour “diffamation, injure et offense à  l’égard du  président de la République”, comme dévoilé par le ministre de la Communication Amar Belhimer.

Le blocage des journaux électroniques, il  ne  concerne que  deux  titres, Maghreb Emergent et Radio M Post, dirigés par un journaliste qui s’est rendu coupable de diffamation, injure  et  offense  à  l’égard  du  président  de la République, dépassant les limites de la déontologie, de la bienséance et de la loi”,  a accusé, Amar Belhimer dans un entretien accordé au quotidien arabophone El Khabar quelques jours après la censure imposée aux deux médias.

Ainsi, on reproche au journaliste d’avoir publié un article d’opinion sur le site de Maghreb Emergent le 5 avril dernier. Il s’agit de “ les 100  jours de malheur d’Abdelmadjid Tebboune”.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR