Connect with us

Politique

Le Haut Conseil de Sécurité accuse le MAK et Rachad d’être à l’origine des incendies

Published

on

À l’issue d’une réunion qui a eu lieu cet après-midi, le Haut Conseil de la Sécurité (HCS) a accusé les deux mouvements, celui pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) ainsi que le mouvement Rachad, d’être à l’origine des feux de forêts qui ont ravagé plusieurs wilayas ces derniers jours et l’assassinat du jeune Djamel Bensmail, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

D’après la meme source, les investigations des services de sécurité ont révélé « l’implication des mouvements terroristes (MAK) et (Rashad) dans le déclenchement des incendies ainsi que leur implication dans l’assassinat de Djamal Bensmail ».

Le HCS a donc décidé d’arrêter « le reste des personnes impliquées dans ces deux crimes, ainsi que toutes celles affiliées aux deux mouvements terroristes », et ce, « jusqu’à ce qu’ils soient radicalement éradiqués« . le HCS a estimé que ces deux mouvements « menacent la sécurité publique et l’unité nationale« .

Le conseil a affirmé que le MAK reçoit « le soutien de parties étrangères, notamment le Maroc et l’entité sioniste » ce qui va nécessiter, selon le document de la Présidence, « l’intensification de la sécurité aux frontières marocaines » ainsi que « la reconsidération des relations » avec le Royaume chérifien, déjà très perturbées.

Notons qu’il s’est avéré d’après les aveux des suspects dans l’affaire du meurtre de Djamel Bensmail que quelques uns des présents lors de lynchage du jeune homme sont des partisans du MAK. Djamel a été lynché et brulé le 11 août courant à Larbaa Nath Irathen, dans la wilayas de Tizi-Ouzou, par une foule enragée qui l’accusait de pyromane.

Pour rappel, les deux mouvements MAK et Rachad, ont été classés par le même conseil comme « mouvements terroristes » en mai dernier.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR