Connect with us

Politique

Le général Toufik : “mes poursuites sont liés aux événements de 2013”

Ancien patron des services secrets, le général Toufik a finalement rejoint hier le box des accusés du tribunal militaire de Blida, au même titre que Saïd Bouteflika, sauf que le premier a répondu à toutes les questions du juge et durant des heures, alors que le second est resté muet en cette matinée.

Kenza Ait Bachir

Published

on

© DR | Le général à la retraite Mohamed Mediene dit Toufik

 

A en croire certains avocats, il n’a laissé “aucun doute” sur la “sincérité” de sa déposition. Il a d’abord contesté le terme de “réunions” auxquelles il dit “préférer parler de rencontre avec le conseiller du président encore en exercice”.

Selon l’accusé, les poursuites dont il fait l’objet ne sont pas le fait de “ces rencontres”, mais des évènements de 2013  marqués particulièrement à l’ouverture des dossiers de la corruption notamment les poursuites engagées dans le cadre de l’affaire Sonatrach. “Le président était contre et j’ai payé de mon poste ces affaires”.

Selon les mêmes sources, l’ancien patron du DRS est revenu sur les détails de sa rencontre avec l’ancien président Liamine Zeroual, en disant qu’il l’avait contacté et lui avait proposé de diriger la période de transition. Selon lui, Zeroual avait « accepté » l’offre et « c’est lui-même » qui avait décidé du rendez-vous de samedi 30 mars chez lui à la Résidence de Moretti.

“Mais lorsqu’il est venu, il est revenu sur ses déclarations et décliné l’offre prétextant son état de santé et la révolution le hirak qui était en marche”. Interrogé sur les détails de la réunion du 27 mars, il a déclaré, affirment des avocats : “qu’il voulait “apporter ma contribution” à la résolution de la crise que traverse le pays.

Les discussions ont tourné autour des solutions possibles. Saïd a proposé un nouveau gouvernement avec un 1er ministre avec de larges prérogatives qui gérera la période de transition. Il a proposé le nom de Liamine Zeroual, et m’a chargé de prendre attache avec lui….. ».

Nos sources affirment par ailleurs que le tribunal a entendu aussi les trois militaires qui étaient en charge de la villa Dar Al Affia, et du service d’écoute, et devrait entamer l’audition de Louisa Hanoune en ce moment.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR