Connect with us

Politique

Le FFS dénonce l’incarcération de Ghares et réitère son appel au dialogue

Published

on

Le Front des Forces Socialistes (FFS) a réagi ce vendredi, 2 juillet, à la mise sous mandat de dépôt du Coordinateur national du parti agrée du Mouvement Démocratique et Social (MDS) Fethi Ghares. Par le biais d’un communiqué, le FFS a considéré son incarcération comme “une insistance à criminaliser l’action politique” et a appelé au dialogue.

“Le Front des Forces Socialistes (FFS) considère le placement de Fathi Ghares, le coordinateur national du parti MDS, en détention provisoire, comme une persistance à criminaliser l’action politique. C’est inacceptable, et cela nous ramènerait à l’ère de l’unilatéralisme politique”, a indiqué le FFS.

“L’autoritarisme ne servira pas les aspirations nationales et populaires à la démocratie et à la construction d’un État de droit, et il met en danger la cohésion sociétale, voire alimente toutes les formes d’extrémisme”, a ajouté le parti.

Alors que le nombre des détenus d’opinion a dépassé 300 après avoir augmenté de façon vertigineuse ces dernières semaines, le FFS a estimé que “le pays assiste à une gestion sécuritaire excessive des affaires nationales et à une violation des libertés en recourant à la répression afin de faire taire toutes les voix appelant au changement.”

Le FFS “condamne toutes les pratiques qui porteraient atteinte aux libertés et porteraient atteinte aux droits civils et politiques des Algériens, et condamne tous les discours qui alimentent la haine dans la société et tous les discours qui portent atteinte à l’unité nationale”, a indiqué le communiqué.

Appel au dialogue

Le parti a réitéré son appel au dialogue national pour sortir de la crise politique actuelle. Pour le FFS, le dialogue est “le seul moyen de construire un État national démocratique” et d’éviter “les scénarios de confrontation”.

“Nous considérons que l’étrange négation de la nature politique de la crise est une insistance à répéter des scénarios passés qui ont fait manquer plus d’une opportunité de changement pour le pays”, a fait remarquer le FFS.

Ce faisant le parti d’Ait Ahmed, “renouvelle son appel à un dialogue global entre toutes les forces vives de la société dans le cadre du calme, du consensus et de l’esprit de responsabilité de toutes les parties, basé sur la réalité nationale et les faits politiques actuels en interne et en externe”.

Le FFS considère que “le dialogue est le seul moyen de construire un État national démocratique et un bouclier contre les scénarios de confrontation”.

Pour rappel, Fethi Ghares a été placé, jeudi 1er juillet, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Bab el Oued (Bainem) après avoir été arrêté la veille à son domicile familial.

Selon l’avocat Tarek Merah, membre du collectif de défense des détenus d’opinion, le coordinateur du MDS est poursuivi pour “publications ayant pour but de porter atteinte à l’unité nationale”, “publications ayant pour but de porter atteinte à l’intérêt national”, “publications ayant pour but de porter atteinte à l’ordre public”, “incitation à la haine”, “outrage à corps constitué” et “atteinte à la personne du Président de la République”.









Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR