Connect with us

Accueil

Le Drian à Alger: des dossiers «sensibles» abordés avec Tebboune

Published

on

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, est arrivé mercredi soir à Alger, pour une visite éclaire. Une visite qui n’a été annoncée, par aucune source officielle des deux pays.

En soirée, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune «a reçu» le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, selon un communiqué de la Présidence de la République.

«L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra», précise la même source.

Avec le Président Tebboune, le chef de la diplomatie française dit avoir abordé «des dossiers sensibles» dans un climat, ajoute-t-il dans une déclaration à l’issue de l’audience, «de confiance et d’esprit de solidarité qui constituent la base de notre partenariat».

Le Drian a souligné la volonté renouvelée de «relancer» les relations entre les deux pays, que «nous souhaitons inscrire dans la durée». Et ce, à l’occasion de la prochaine réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN). Prévue initialement en 2021, elle a fini par être reportée. La dernière réunion de la CIHN remonte à 2017.  

«Entre l’Algérie et la France, il existe des relations historiques profondes et humaines qui réunissent les peuples des deux rives de la méditerranée. à nous de les inscrire dans une perspective historique d’avenir », a-t-il déclaré

Parmi les «défis» régionaux abordés, il est question de «terrorisme, de la coopération sécuritaire pour la stabilité de notre environnement méditerranéen et africain, du développement de la situation au Sahel et de la nécessité de relancer le processus de transition en Libye», souligne Le Drian.

Les deux pays, ajoute le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, «partagent» aussi d’autres défis majeurs dans un contexte mondial marqué par les développements de la situation en Ukraine. Il a, dans ce sens, évoqué «les répercussions sur la sécurité de l’Europe, la stabilité internationale la diversification de l’approvisionnement de l’Europe en produits énergétiques».

La visite de Le Drian intervient dans un contexte de campagne électorale en France pour le deuxième tour de la présidentielle, prévu le 24 avril, entre le président sortant Emmanuel Macron et la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen.

Les relations entre Alger et Paris connaissent, depuis quelques mois, un certain froid. Souvent, ce sont des déclarations sur l’histoire commune qui ravivent les tensions.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR